•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

14 M$ pour une nouvelle usine à Drummondville

Un travailleur dans une usine

L’usine devrait être opérationnelle d’ici l’été 2021 (archives).

Photo : iStock

Radio-Canada

L'entreprise Canus, spécialisée dans la fabrication de produits de soins pour la peau, construira une nouvelle usine au coût de 14 millions de dollars à Drummondville.

L’usine, qui sera située dans la zone industrielle 55, sur la rue Alfred Nobel, devrait être opérationnelle d’ici l’été 2021 et devrait créer environ 30 emplois, fait savoir l’entreprise par voie de communiqué.

Au départ, nous allons développer les opérations de notre usine et, par la suite, nous allons procéder à un agrandissement afin de pouvoir accéder à une nouvelle surface de 40 000 pieds carrés dédiée à l’entreposage, fait savoir Normand Champagne, directeur de production.

Le bâtiment de 40 000 pieds carrés triplera de volume au bout des trois phases. D’ailleurs, l’entreprise devrait rapatrier toutes ses activités dans cette usine de Drummondville d’ici l’année 2023.

Les élections scrutées par la communauté d’affaires

Du côté de la communauté d’affaires de Drummondville, on surveille les résultats encore incertains des élections américaines avec une grande attention.

M. Trump est quand même quelqu’un d’impulsif au niveau de ses décisions. On ne le voit pas venir par rapport à certaines actions de protectionnisme qu’il veut faire, indique Martin Dupont, directeur général de la Société de développement économique de Drummondville.

Je pense que M. Trump est plus protectionniste que M. Biden. De ce côté-là, je pense que la stabilité, c’est ce qui importe le plus au moment où on se parle, ajoute-t-il.

Du côté de Canus, son président vante les mérites de Donald Trump concernant le commerce. Le président Trump a une approche commerciale qui est beaucoup plus proactive autant à l’international qu’entre le Canada et les États-Unis qu’avait le président Obama. Ça a ouvert les frontières pour le commercial. En tout cas, dans notre segment, fait-il savoir.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !