•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Il y a 60 ans était fondée l’École nationale de Théâtre du Canada

Jeunes aspirants comédiens qui regardent en l'air.

L'École Nationale de Théâtre du Canada est inaugurée en novembre 1961.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le 2 novembre 1960 est inaugurée L’École de nationale de théâtre du Canada, un lieu d’apprentissage et de savoir qui formera un nombre important de comédiens et d’artisans du théâtre et de la télévision tant du côté francophone qu’anglophone.

C’est à Montréal qu’on choisit d’implanter l’école en raison du bilinguisme de la ville.

Après 10 années d’errance, l’école emménage au Monument-National, dont elle devient propriétaire en 1978.

Suite à la rénovation de ce bâtiment classé monument historique en 1991, l’École nationale de théâtre du Canada (l’ÉNT) s’engage à en faire un lieu d’enseignement et de diffusion des arts de la scène. L’ÉNT occupe aussi le Pavillon Michel et Suria Saint-Denis situé rue Saint-Denis à Montréal.

Les membres fondateurs de l'ÉNT sont David Gardner, Jean Gascon, Gratien Gélinas, Jean Pelletier, Jean-Louis Roux, Michael Langham, Pauline McGibbon, Mavor Moore, Yves Bourassa, Donald Davis, David Ongley, Tom Patterson, Roy Stewart, Powys Thomas, Vincent Tovell et Herbert Whittaker.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Les apprentis, 28 mai 1961

Le 28 mai 1961, Les apprentis présentent un reportage sur la première année d’existence de l’institution.

Son directeur artistique, le comédien Jean Gascon, y précise l'orientation pédagogique alors que Jean-Pierre Ronfard parle de sa conception du travail de professeur d'interprétation. Les journalistes Normand Cloutier et Lorraine Duguay nous présentent ensuite différents étudiants qui apprennent leur futur métier et qui donnent leur opinion sur la formation reçue.

La liberté de l’improvisation dans laquelle l’élève développe son imagination et se découvre peu à peu... Escrime, ballet, expression corporelle, autant de domaines où l’élève acquiert des moyens d’expression et qui rendent l’école partiellement expérimentale.

Lorraine Duguay, journaliste

L’enseignement prodigué à l’ÉNT s’inspire de la démarche de l’homme de théâtre français Michel Saint-Denis. Une philosophie d’apprentissage basée sur le développement de la personnalité.

En 1968, l’école est critiquée par ses propres étudiants. Paule Baillargeon, Gilbert Sicotte et Pierre Curzi démissionnent avant l’obtention de leur diplôme. Ils demandent de jouer des textes québécois. Des départs qui donneront lieu à la création de la troupe du Grand cirque ordinaire et qui permettront à des auteurs québécois de se faire connaître.

Les jeunes acteurs ont dit : comment se fait-il qu’on joue toujours les textes des autres? Ensuite, le directeur André Pagé s’est mis à faire écrire des Jean-Claude Germain, des Victor Levy Beaulieu, des Michel Garneau. Tout à coup, on a joué notre propre dramaturgie.

Denise Guilbault, directrice artistique ENT (2001 à 2016)

Dans cet extrait d’émission sur Les 20 ans de l’École nationale diffusé le 21 septembre 1980, on peut voir entre autres Jean-Louis Millette diriger et conseiller les acteurs Renée-Richard Cyr et Suzanne Champagne alors étudiants.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Les 20 ans de lÉcole nationale (extrait), 21 septembre 1980

Tous les métiers de la production théâtrale sont enseignés par des artistes d’expérience. L’institution a toujours joui d’une solide réputation.

Le 1er novembre 2010, le journaliste Stéphane Leclair présente un reportage au Téléjournal qui dresse le bilan des 50 ans de l’École nationale de théâtre du Canada.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Téléjournal, 1er novembre 2010

Le jeu, l’écriture, les décors, les costumes, la mise en scène, la scénographie, l’école enseigne tous les métiers de la scène sous un même toit.

Plus de 1500 professionnels du théâtre et des arts de la scène doivent à l’École nationale du théâtre du Canada leur formation artistique professionnelle. Nombreux sont ceux qui ont connu par la suite de grandes carrières nationales et internationales.

C’était un incubateur de création. En tant que comédien, tu avais à écrire des textes, à visser un projecteur au plafond. Tu développais un respect de tous les métiers.

René-Richard Cyr, comédien, metteur en scène et ancien élève de l’ÉNT
Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.