•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'équipe de Trump demande à la justice d'intervenir dans trois États clés

Des poursuites ont été déposées au Michigan, en Pennsylvanie et en Georgie.

Des manifestants cognent dans la vitrine du centre.

Des partisans de Donald Trump ont manifesté mercredi au centre TCF de Détroit, au Michigan, où le parti républicain s'est adressé au tribunal dans l'espoir de stopper le dépouillement du vote par correspondance.

Photo : Getty Images / JEFF KOWALSKY

Radio-Canada

Le camp républicain se tourne vers les tribunaux alors que les résultats de l’élection présidentielle se font toujours attendre.

L'équipe de Donald Trump demande à la justice d'intervenir dans trois États clés, soit le Michigan, la Pennsylvanie et la Georgie.

Ces recours ont été annoncés successivement mercredi, alors que le décompte des votes se poursuivait au lendemain d'une élection qui n'a pas encore permis de déterminer qui occupera la Maison-Blanche de 2021 à 2025.


Le directeur de campagne de Donald Trump, Bill Stepien, a annoncé avoir saisi la justice dans le but de suspendre le dépouillement au Michigan, où le président sortant est devancé d'une courte tête par Joe Biden après l'examen de 99 % des bulletins de vote.

Dans son communiqué, le directeur de campagne de Donald Trump a expliqué que ses équipes n'ont pas eu accès à plusieurs sites pour observer le dépouillement, contrairement à ce que prévoit la loi de l'État.

Il a précisé qu'une plainte a été déposée devant un tribunal du Michigan pour suspendre le dépouillement jusqu'à ce qu'un accès significatif ait été accordé, ajoutant qu'un réexamen des bulletins déjà recensés a aussi été exigé.

Or, le décompte s'est poursuivi, si bien que de nombreux médias américains ont reconnu quelques heures plus tard la victoire de Joe Biden dans cet État.


L'équipe de Donald Trump a également annoncé en milieu d'après-midi le dépôt d'un autre recours pour suspendre le dépouillement en Pennsylvanie, où 12 % du vote n'a pas encore été comptabilisé. Le candidat républicain y jouit pour l'instant d'une avance de trois points sur son adversaire démocrate.

Les yeux du pays sont braqués sur la Pennsylvanie, mais la Pennsylvanie compte les suffrages exprimés par courrier à l'abri des regards et cela doit cesser, a écrit dans un communiqué Justin Clarke, directeur de campagne adjoint de Donald Trump.

Ce recours a toutefois été rejeté par un juge démocrate, a fait savoir en fin de journée l'ancien maire de New York Rudy Giuliani, qui agit aujourd'hui comme avocat pour le président. M. Giuliani a qualifié le dépouillement en Pennsylvanie de totalement illégitime.

Plus tôt, le gouverneur démocrate de l'État, Tom Wolfe, s'était engagé à faire tout en [son] pouvoir pour [s']assurer que le résultat soit exact et que toutes les voix soient comptées. Nous allons nous défendre vigoureusement contre les attaques à l'endroit du vote en Pennsylvanie, avait-il promis.


Enfin, Justin Clarke a confirmé le dépôt d'une poursuite en Georgie pour exiger de toutes les commissions électorales de l'État qu'elles mettent à l'écart les bulletins de vote par correspondance reçus après l'échéance fixée par la loi.

Nous n'autoriserons pas les responsables électoraux démocrates à voler cette élection au président Trump avec des bulletins de vote tardifs et illégaux, a-t-il déclaré dans un communiqué émis en début de soirée.

En Georgie, les bulletins de vote transmis par la poste doivent être reçus avant 19 h le jour du vote pour être comptabilisés, a rappelé le directeur de campagne adjoint du président sortant.


Le directeur de campagne de Donald Trump, Bill Stepien, a par ailleurs indiqué qu'un recomptage serait exigé au Wisconsin, en invoquant des irrégularités, sans préciser à quoi il faisait référence. Il ne s'agit cependant pas d'un recours judiciaire, du moins pour l'instant.

Des irrégularités ont été rapportées dans plusieurs comtés du Wisconsin qui font peser de sérieux doutes sur la validité des résultats, a-t-il déclaré par voie de communiqué. Le président est dans la marge qui permet de demander un recomptage et nous allons le faire immédiatement.

Depuis, la plupart des médias américains ont confirmé dans cet État la victoire de son adversaire Joe Biden, accordant de facto 10 précieux votes électoraux au candidat démocrate.

Joe Biden en point de presse mercredi.

Prudent, Joe Biden ne s'est pas déclaré vainqueur de la présidentielle, mercredi. Mais il s'est dit convaincu d'être déclaré gagnant lorsque tous les votes auront été comptabilisés.

Photo : Reuters / KEVIN LAMARQUE

Sans faire directement allusion aux contestations judiciaires entamées par le camp républicain, Joe Biden a estimé mercredi après-midi, lors d'un bref point de presse dans son fief du Delaware, que chaque vote [devait] être compté.

Le pouvoir, a-t-il rappelé, découle du peuple. C'est sa volonté, et sa volonté seule, qui doit déterminer qui sera le [prochain] président des États-Unis.

Personne ne nous enlèvera notre démocratie. Ni maintenant ni jamais.

Une citation de :Joe Biden, candidat démocrate à l'élection présidentielle

Plus spécifiquement, Joe Biden a souligné avoir gagné au Wisconsin par 20 000 voix, une marge plus importante que celle qui avait consacré la victoire de Donald Trump dans cet État en 2016.

Il a également relevé que son avance au Michigan était de 35 000 votes, qu'elle continuait de grandir et qu'elle dépassait elle aussi celle obtenue par le Parti républicain il y a quatre ans.

Enfin, Joe Biden s'est montré optimiste quant à la Pennsylvanie, dans la mesure où seul le vote par correspondance n'y est pas encore comptabilisé et que celui-ci est largement favorable au Parti démocrate, ce qui devait être suffisant, selon lui, pour rattraper Donald Trump.

Je ne suis pas venu ici pour déclarer que j'ai gagné, a-t-il précisé. Mais je suis venu vous dire que nous croyons que, lorsque le dépouillement sera terminé, nous serons déclarés gagnants.

Recours pour suspendre le dépouillement

Trump revendique la victoire dans au moins trois États clés

Le président sortant n'a pas été vu en public mercredi, mais il a tweeté en fin de journée qu'il considérait avoir remporté les votes des grands électeurs en Pennsylvanie, en Georgie et en Caroline du Nord, où le décompte n'est pas encore terminé.

De plus, Donald Trump a revendiqué la victoire au Michigan si un grand nombre de bulletins de vote ont été secrètement rejetés, comme on le rapporte un peu partout.

Le réseau social a toutefois émis un avertissement relatif à ce second gazouillis, prévenant qu'une partie ou la totalité du contenu partagé [était] contestée et susceptible d'être trompeuse quant au mode de participation à une élection ou à un autre processus civique.

Avec les informations de Agence France-Presse, Associated Press, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !