•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manitoba : des histoires folles d'animaux en 2020

Lisez notre revue de l'année au Manitoba, présentée sous différentes thématiques, tous les jours jusqu'au 31 décembre.

Un coyote couché sur une couverture.

Au Manitoba, un conducteur a pris dans sa voiture un coyote, pensant qu'il s'agissait d'un chien.

Photo : FOURNIE PAR / DAN DIAWOL

En 2020, les animaux en ont fait voir de toutes les couleurs aux Manitobains. Entre une vache en liberté qui attaque les personnes âgées, un serpent en cavale dans les rues de Winnipeg ou encore un chevreuil avec un couvercle de poubelle autour du cou, voici un petit florilège de l’actualité animalière manitobaine.


Un orignal dans une arrière-cour à Brandon

Un orignal est pris en photo devant les clotures d'une maison.

Un orignal est pris en photo devant les clotures d'une maison.

Photo : @BrandonPolice sur Twitter

Le 2 janvier, la police de Brandon a été appelée pour une opération peu commune. En effet, après avoir exploré la ville, un jeune orignal s’est retrouvé dans la cour d’une maison! Les agents de police sont intervenus à 9 h pour une intrusion hors du commun, tandis que l’orignal relaxait dans la cour. L’histoire se termine bien et l’animal a été vu pour la dernière fois en train de trottiner en quittant la ville.


Un coyote pris pour un chien

Un coyote couché sur la banquette arrière d'une voiture regarde la caméra.

Eli Boroditsky a pris le coyote qu'il a frappé dans sa voiture, croyant que c'était un chien.

Photo : Aviva Cohen

Fin décembre 2019, un homme a transporté, dans sa voiture ce qu’il croyait être un chien blessé. En réalité, il s’agissait d’un coyote! Le 7 janvier, l’animal a été remis en liberté après avoir été soigné par le centre de réhabilitation pour animaux Wildlife Haven Rehabilitation au Manitoba.


Saint-Malo retrouve ses chevreuils

Une statue représentant deux chevreuils sur un piédestal.

Dévoilé en 1990, le monument avait été remisé en 2015 pour faire place à la construction de copropriétés.

Photo : Radio-Canada

Bon, d’accord, il ne s’agit pas de vrais chevreuils… mais quand même! Cinq ans après avoir été déplacée du lieu où elle se trouvait depuis 1990, la statue de chevreuils de Saint-Malo est finalement de retour. Le préfet le municipalité rurale de De Salaberry, Darrel Curé, était très content en janvier dernier car, pour lui, ces chevreuils c’est la représentation de Saint-Malo.


Un chevreuil avec un drôle de collier

un chevreuil est couché dans la neige, avec le couvercle de plastique d'une poubelle autour du cou.

Des agents de conservation sont parvenus à libérer ce chevreuil du couvercle de plastique d'une poubelle qu'il avait autour du cou.

Photo : page Facebook, gouvernement du Manitoba

L’histoire se déroule cette fois-ci à Winnipeg. En février, des agents de conservation ont répondu à un appel pour venir en aide à un chevreuil qui avait un couvercle de poubelle en plastique coincé autour de son cou. Les agents ont pu lui retirer ce collier un peu particulier et l’ont libéré. Fort heureusement, l’animal n’a pas été blessé.


Le cadavre de la décharge n’était pas celui d’un homme… mais d’un ours!

Panneau du dépotoir Brady

Un panneau du dépotoir Brady

Photo : Radio-Canada / Thomas Asselin

En mai, la police de Winnipeg a dû mener une enquête un peu particulière. Appelée pour un cadavre découvert à la décharge municipale, elle a d’abord pensé qu’il s’agissait de possibles restes humains. En réalité, l’enquête a conclu qu’il s’agissait d’un ours! L’histoire ne dit pas, cependant, comment il a atterri au dépotoir...


Un faucon emprisonné dans une tour de téléphonie

Un faucon pèlerin dans une cage.

Le faucon pèlerin a la taille d'un corbeau, un bec crochu et de puissantes griffes.

Photo : Radio-Canada / Walther Bernal/CBC

Un faucon pèlerin trop curieux s’est retrouvé prisonnier d’une tour de téléphonie cellulaire à Winnipeg, à la fin du mois de mai. L’oiseau avait réussi à entrer à l’intérieur de la tour située près de la rue McPhillips et de l’avenue Jarvis. Il n’a jamais pu en ressortir et il a fallu l’intervention d’un technicien de maintenance. La femelle a ensuite été placée en sécurité au centre de réhabilitation Wildlife Haven d'Île-des-Chênes.


Un lézard s’offre un périple de 10 jours dans les rues winnipégoises

Un dragon barbu dans un lumière rouge.

Le dragon barbu Groot après avoir été sauvé des rues de Winnipeg.

Photo : Cara Velnes

Pendant 10 jours, un dragon barbu a réussi à échapper à son propriétaire et se faire la malle dans les rues de Winnipeg. Le petit animal est parvenu à marcher du quartier de Elmwood jusqu’à Saint-Boniface, sans être vu! Il a, par la suite, été retrouvé sain et sauf.


Les coyotes envahissent Winnipeg

Un plan rapproché de coyote.

Un coyote

Photo : Getty Images

Les Winnipégois ont dû faire face à une petite invasion de coyotes en juillet. Leur présence, dangereuse en raison de leur nombre et de la population, a forcé Winnipeg à fermer une grande partie de la forêt Assiniboine, pourtant située au cœur de la ville. La fermeture a duré plusieurs jours.


Gimli fait appel à des chèvres pour tondre la pelouse

Des chèvres broutent tranquillement des fleurs jaunes.

Les chèvres à l'oeuvre dans une cour d'école rurale du Manitoba.

Photo : Armand Belanger

Cet été, la petite ville de Gimli, au nord de Winnipeg, a décidé d’embaucher des chèvres pour tondre la pelouse de l’école secondaire du village. Cette initiative a eu lieu dans le cadre d’un programme de renouveau de prairie. Le responsable du projet estimait, en effet, que les chèvres étaient bien plus écologiques qu’une tondeuse normale. Il a fallu seulement trois jours aux 35 chèvres pour accomplir leur tâche.


Un serpent en cavale à Winnipeg

Un serpent rampant au milieu de la route.

Le serpent a été aperçu par plusieurs personnes aux alentours de l'Université du Manitoba.

Photo : Fournie par / Margaret Kapinga

Après le lézard, le serpent. Winnipeg a enregistré plusieurs reptiles en cavale cette année et, fin juillet, ce fut au tour d’un gros serpent d’être aperçu à proximité de l’Université du Manitoba. Aux dernières nouvelles, on ne savait pas si l’animal avait été retrouvé.


Un boeuf géant meurt au Manitoba

Karl Schoenrock et son boeuf Dozer.

Dozer mesurait près de deux mètres.

Photo : Raelle Schoenrock

En août, le Manitoba pleurait la mort de Dozer, le plus grand boeuf du Manitoba. L’animal avait fait sensation en 2018 quand son propriétaire avait affirmé que la taille de son boeuf Dozer dépassait celle d'une vache géante australienne qui était devenue un phénomène médiatique. Dozer mesurait un peu plus de 1,98 mètre de haut.


Des belettes choisissent l’hôpital de Churchill comme nouvelle maison

Une belette debout sur ses pattes arrières.

La maman belette jouant avec ses petits.

Photo : centre de santé de Churchill

Une famille de belettes a décidé, en août, d’élire domicile dans l’hôpital de Churchill. La mère et ses deux petits se sont introduits dans le centre de santé et semblent avoir voulu quitter la toundra pour le temps plus clément du bâtiment. Les trois petits clandestins ont été capturés... en vidéo.


Une vache attaque une grand-mère

Une vache au sud d'Edmonton.

Une vache

Photo : Radio-Canada / Axel Tardieu

La police de Brandon fait parfois face à des situations très étranges. Après un orignal en janvier, elle a dû intervenir pour se lancer dans une course-poursuite pour rattraper une vache en liberté en octobre. L'animal, qui a déambulé sur au moins 13 pâtés de maisons, s'en est pris à une septuagénaire qui a dû être transportée à l'hôpital. Les policiers ont fini par abattre la vache.


Le suspect était armé de bois

Un cerf de Virginie

Un cerf de Virginie

Photo : iStock

La Gendarmerie royale du Canada s'est bien amusée en racontant son aventure dans une résidence pour aînés de Selkirk, où elle a été appelée pour s'occuper d'un cambrioleur bien particulier. Le suspect a fait pas mal de dommages dans une des salles de la résidence avant de parvenir à en trouver la sortie, poussé par les policiers et alors que la porte était toute grande ouverte devant lui. La GRC croit que son suspect, un cheveuil mâle qui a perdu un de ses bois dans l'aventure, aurait vu dans une décoration du temps des Fêtes au nez rouge... une possible conquête amoureuse.

Zoom sur 2020 : notre revue de l'année au Manitoba, présentée sous différentes thématiques, tous les jours du 20 au 31 décembre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !