•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Près de 700 M$ de l'Ontario pour améliorer l'accès Internet et cellulaire

1,4 million d'Ontariens n'ont pas un accès à Internet qui répond aux normes minimales, selon les données du CRTC.

Deux adolescents font leurs devoirs à l'aide d'un ordinateur et d'un téléphone cellulaire.

Le gouvernement estime qu'encore 1,4 million d'Ontariens n'ont pas accès à Internet ou au réseau cellulaire.

Photo : iStock

Radio-Canada

L'Ontario investit 680 millions de dollars sur six ans pour élargir et améliorer l'accès à Internet haute vitesse et au réseau cellulaire à travers la province. Les problèmes de connectivité dans certaines régions ne sont pas nouveaux, mais la pandémie a exacerbé ce besoin criant.

Le gouvernement Ford écrit dans un communiqué envoyé mercredi après-midi que ces fonds iront à des projets prêts à être mis en chantier [cette année] et permettront de créer des emplois et de relier les collectivités non desservies et mal desservies pendant la COVID-19 et au-delà.

Le but est d'améliorer la connectivité dans le Nord, l'Est et le Sud-Ouest, dit la province. Cette somme s'ajoute aux 315 millions de dollars annoncés précédemment.

Il s'agit en grande partie de résidents des régions rurales et du Nord. Aujourd'hui, nous prenons les mesures nécessaires pour que davantage d'entre eux – et leurs entreprises – puissent bénéficier d'un accès en ligne sûr et sécurisé aux programmes et services dont le reste de la population profite déjà, ajoute pour sa part le président du Conseil du Trésor, Peter Bethlenfalvy, dans le même communiqué.

Certaines zones du comté d’Essex et la municipalité de Dubreuilville dans le Nord de l'Ontario sont parmi les collectivités non desservies ou mal desservies de la province.

Réaction du NPD

L'opposition officielle à Queen's Park a critiqué le gouvernement Ford dans les derniers mois pour ses annonces peu ambitieuses, sans avancées concrètes.

Jusqu'à 12 % des ménages de la province n'ont pas accès aux services à large bande ou n'y ont qu'un accès limité, selon les données du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) citées par le gouvernement ontarien.

C’est une crise dans cette province, écrit le député provincial de Timiskaming-Cochrane, John Vanthof, dans une déclaration en réaction au nombre d'Ontariens qui n'ont toujours pas accès à ses services. Cette annonce lui rappelle des souvenirs.

Dans le dernier budget, plus de 30 millions de dollars avaient été alloués en 2019-2020, mais le Bureau de la responsabilité financière a révélé que cet argent n’avait pas réellement été investi pour améliorer les services à large bande dans les régions rurales. Aucun, affirme-t-il.

M. Vanthof demande, encore une fois, de prioriser la mise en branle rapide des services pour les résidents.

L'optimisme des regroupements de municipalités

Nous sommes toujours heureux de recevoir de nouveaux fonds pour améliorer la connectivité dans notre région, lance Danny Whalen, président de l'association des municipalités du Nord de l'Ontario.

Il espère que cette annonce permettra à l'arrivée de service Internet par satellite, comme ce que propose SpaceX avec sa technologie Starlink.

L'Association des municipalités de l'Ontario et l'Association des municipalités rurales de l'Ontario (ROMA) se réjouissent également de la nouvelle.

Le diable est dans les détails, nuance pour sa part Suzanne Church, directrice générale de l'organisme Blue Sky Net. Ce dernier a pour mission d'aider les entreprises et les municipalités du Nord à soumettre des demandes de subventions gouvernementales afin d'améliorer la connectivité dans leur région.

Si elle est optimiste quant à l'annonce, Suzanne souligne que les projets en région éloignée, coûteux à réaliser, nécessitent souvent du financement des deux ordres de gouvernement.

La directrice générale soutient que pour que les régions se développent, il faudra, ultimement, que le fédéral et le provincial coordonnent leurs efforts.

Le premier ministre Doug Ford a aussi souligné l'importance d'être connecté pour encourager l'économie. Nous vivons à l'ère du numérique et, pour attirer davantage d'investissements en Ontario et faire face à la concurrence sur le marché mondial, qui est très compétitif, il est essentiel que chaque région de notre province soit reliée à l'Internet à haut débit, peut-on lire dans le communiqué.

Cette annonce arrive à la veille du dépôt du budget provincial, qui sera présenté jeudi et qui s'étalera sur trois ans.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !