•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pourquoi les résultats de l’élection présidentielle se font-ils attendre?

Chargement de l’image

La nuit a été longue pour les Américains qui attendaient les résultats de l'élection présidentielle.

Photo : Getty Images / Scott Olson

Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Qui a remporté l’élection présidentielle aux États-Unis? Au lendemain du scrutin, la réponse est toujours en suspens. Pourquoi y a-t-il des retards dans une poignée d’États? Et à quel moment pourrons-nous enfin connaître les résultats?

Selon le New York Times, seulement neuf États auront réussi à dépouiller au moins 98 % des bulletins de vote d’ici midi, mercredi. Les autres ont compté suffisamment de bulletins de vote pour qu’un gagnant soit annoncé.

En ce début de journée, mercredi, sept États n’ont pas réussi à dépouiller de 10 % à 40 % des bulletins de vote. Ainsi, des millions d'entre eux n’ont pas encore été comptabilisés.

Il est impossible pour le moment de déterminer avec certitude qui a remporté la Pennsylvanie, le Michigan, le Nevada, le Wisconsin, la Caroline du Nord et la Georgie. Chaque vote risque d'avoir une influence sur le résultat final.

Qu'est-ce qui explique ces retards?

D'abord, cette année, la pandémie a compliqué le processus électoral puisque près de 100 millions d’Américains ont choisi le vote par correspondance ou par anticipation. Rappelons que les républicains sont plus nombreux à voter en personne, ce qui peut influer sur le résultat.

Dans plusieurs États, le dépouillement des votes par correspondance a commencé il y a plusieurs jours. Mais dans plusieurs États, le décompte a commencé seulement mardi. Et dans certains cas, seulement après la fermeture des bureaux de vote.

Pennsylvanie (20 grands électeurs en jeu) et Michigan (16 grands électeurs en jeu)

Les autorités du Michigan et de la Pennsylvanie – deux États-clés – avaient averti avant même le jour du scrutin qu’une avalanche de bulletins de vote par correspondance retarderait l'annonce des résultats.

En fin de soirée, environ 30 % des votes en Pennsylvanie et au Michigan n’avaient pas été comptabilisés.

En Pennsylvanie, les votes en personne ont été dépouillés. Il reste toutefois 1,4 million de votes par correspondance qui n’ont pas été comptabilisés. Cela inclut plus de 646 000 bulletins par correspondance dans les comtés du sud-est de la Pennsylvanie, et environ 300 000 bulletins de vote par correspondance à Philadelphie.

En Pennsylvanie, le dépouillement des votes par correspondance (plus d’un million de votes) ne pouvait pas commencer avant la fermeture des bureaux, ce qui a considérablement ralenti le dévoilement des résultats.

Même situation au Michigan, où les autorités devaient attendre la fermeture des bureaux de scrutin pour comptabiliser les quelque 2 millions de votes postaux.

Au Michigan, selon CNN, il reste encore 92 000 bulletins de vote à dépouiller à Détroit, 250 000 dans le comté de Macomb et la moitié des bulletins dans le comté de Kent. Il est trop tôt pour dire comment ces votes pourraient faire basculer l'État pour Biden ou pour Trump.

La Pennsylvanie a déclaré mardi qu’elle comptait terminer le dépouillement d’ici vendredi, tandis que le Michigan compte finir mercredi.

Georgie (16 grands électeurs en jeu)

Dans cet État, plus de 90 % des bulletins de vote ont été dépouillés, mais le résultat est si serré qu’il est impossible d’y déclarer pour l'instant un gagnant.

La métropole, Atlanta, n’avait pas terminé son dépouillement mardi soir. Les agents électoraux du comté de Fulton (qui inclut Atlanta), qui comptabilisent les votes par correspondance, ont été renvoyés à la maison pour la nuit. Une rupture de canalisation d'eau a par ailleurs retardé le décompte dans cette métropole de la Georgie.

Trois comtés en banlieue d’Atlanta, qui comptent un grand nombre d'électeurs, tardent eux aussi à fournir leurs résultats.

Wisconsin (10 grands électeurs en jeu)

Tout comme en Georgie, les résultats sont si rapprochés entre les deux candidats présidentiels qu’il faudra attendre la fin du dépouillement pour confirmer qui a remporté l’État. En fin de soirée, il restait environ 10 % des bulletins de vote à dépouiller.

Le dépouillement a été retardé, entre autres, à cause de pépins techniques dans les machines qui comptabilisent les bulletins de vote.

Les autorités ont repris le dépouillement mercredi matin et Joe Biden a une légère avance.

Caroline du Nord (15 grands électeurs en jeu)

Si 95 % des bulletins de vote ont été comptés dans cet État, le résultat est très serré.

La Cour suprême a récemment statué que la Caroline du Nord pouvait compter les bulletins de vote arrivés jusqu'à neuf jours après le 3 novembre pourvu qu'ils portent le cachet de la poste à cette date.

Arizona (11 grands électeurs en jeu)

Fox News est le seul média qui a annoncé que Joe Biden a remporté cet État, même si environ 80 % des bulletins de vote ont été dépouillés. Les autres médias hésitent à déclarer un gagnant, parce qu'il reste encore 20 % des votes à venir dans le comté de Maricopa (qui comprend 60 % des électeurs). Ces votes pourraient faire pencher la balance du côté républicain comme du côté démocrate.

Nevada (6 grands électeurs)

Dans cet État, Joe Biden et Donald Trump sont au coude-à-coude, mais moins de 70 % des bulletins de vote ont été dépouillés.

Mardi, un tribunal du Nevada a accepté une requête de l’équipe Trump pour prolonger les heures d'ouverture de certains bureaux de scrutin dans le comté de Clark (qui compte 70 % des électeurs), après que des problèmes techniques eurent retardé l’ouverture dans ces bureaux. Cela a en partie ralenti la sortie des résultats.

Comme la Pennsylvanie, le Nevada continuera à compter les bulletins de vote reçus au cours des prochains jours, à condition qu'ils aient un sceau de la poste indiquant qu’ils ont été envoyés au plus tard le 3 novembre.

Des contestations judiciaires à venir

Le président Trump a annoncé pendant la nuit qu’il était prêt à contester les résultats en cour et qu’il tenterait même de stopper le reste du dépouillement.

C’est sans compter les quelque 300 poursuites déjà devant les tribunaux pour contester certaines règles entourant le vote postal et qui pourrait aussi étirer le processus de décompte.

Même si un petit nombre de votes est contesté, ces manoeuvres judiciaires pourraient avoir une influence sur les États où l'écart entre Donald Trump et Joe Biden est si petit que quelques milliers de votes, voire quelques centaines, pourraient changer les choses.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !