•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les temps sont durs à l'aéroport Saguenay-Bagotville

Façade de l'aéroport de Bagotville.

Les temps sont durs à l'aéroport Saguenay-Bagotville.

Photo : Lynda Paradis

Michel Gaudreau

Le passage en zone rouge n'améliore pas les choses à l'aéroport Saguenay-Bagotville, déjà aux prises avec une énorme baisse du trafic aérien.

Le restaurant de l'aérogare est maintenant fermé et le nombre de vols demeure très bas par rapport à ce qu'il était avant la pandémie de COVID-19.

Air Canada qui s'était retirée lors de la première vague de covid-19 maintient toujours trois vols par semaine. C'était toutefois trois vols par jour avant la pandémie.

Pour leur part, Pascan et Provincial Air Line tentent de maintenir un vol par jour en fonction de la clientèle.

La directrice de l'aéroport Saguenay-Bagotville, Louise Bélanger, croit que ce sont les vols nolisés de travailleurs vers le nord (comme Hydro-Québec) qui ont permis de maintenir les activités à l'aéroport . On sera loin de pouvoir atteindre le chiffre des 128 000 passagers établi l'an dernier , a-t-elle dit, avant d'ajouter que les chances de voir Sunwing atterrir en décembre pour emporter des passagers vers le sud sont très minces.

Les revenus seront aussi affectés en proportion de la baisse de clientèle, puisque l'aéroport touche une taxe de 25 dollars par passager.

Des travaux de 21 millions de dollars sont toujours prévus pour agrandir et moderniser l'aérogare actuel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !