•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marc Parent n'écarte pas la possibilité de se présenter comme conseiller au Bic

Le maire Marc Parent parle au micro à l'émission Même Fréquence.

Le maire de Rimouski Marc Parent ne dit ni oui ni non lorsqu'on lui demande s'il sera candidat au poste de conseiller du district du Bic lors du scrutin de novembre 2021 (archives).

Photo : Radio-Canada / Zoé Bellehumeur

Le maire sortant de Rimouski, Marc Parent, n'écarte pas la possibilité de se porter à nouveau candidat comme conseiller municipal du Bic après avoir annoncé qu'il ne briguera pas la mairie de Rimouski pour un second mandat lors du scrutin de novembre 2021.

Lors d'un entretien pour l'émission Même fréquence, Marc Parent a refusé de se prononcer à savoir si oui ou non il sera candidat dans le district du Bic en 2021.

Je ne te dirai pas non, je ne te dirai pas oui.

Marc Parent, maire de Rimouski

Le maire sortant a poursuivi en affirmant que, depuis que la rumeur circule au sujet de sa possible candidature dans le district, de nombreux citoyens du Bic l'ont approché.

[Ces citoyens] me disent se sentir mal représentés par leur conseillère actuelle. Pas parce que la conseillère ne siège pas au plénier. Simplement parce que ce sont des gens ordinaires, comme vous et moi, et que la conseillère actuelle [...] c'est une doctorante, c'est une intellectuelle, lance le maire.

Il poursuit en ajoutant que, selon lui, la conseillère du Bic, Virginie Proulx, vit de grands principes de démocratie, mais la réalité d'un conseiller ou d'une conseillère municipale, ce sont les aqueducs et les égouts, les terrains de jeux, les loisirs, l'état des routes. Le monde ordinaire ne ressent pas cette connexion-là avec la conseillère.

Marc Parent a été élu conseiller du district du Bic en 2013 et a occupé cette chaise à la table du conseil jusqu'au moment où il est devenu maire par intérim en décembre 2016.

Il a été élu maire lors du scrutin de novembre 2017.

J'ai toujours été très proche des citoyens, affirme Virginie Proulx

Appelée à réagir aux critiques relayées par M. Parent, la conseillère Virginie Proulx affirme qu'il lui est difficile de réagir à une potentielle candidature de M. Parent tant que celle-ci n'a pas été annoncée officiellement.

Elle ajoute par contre qu'elle a un peu l'impression de jouer dans un mauvais film.

Tout ce que je peux dire, c'est que je lui souhaite bonne chance au Bic. Je suis quand même loin d'être convaincue que les gens du Bic l'apprécient, mais ce sera à eux de décider.

Virginie Proulx, conseillère du district du Bic

Elle soutient qu'elle n'a pas entendu les mêmes ressentiments que Marc Parent chez les résidents du Bic.

C'est plutôt envers lui que j'ai entendu des critiques depuis le début de mon mandat. J'ai toujours été très proche des citoyens, ajoute-t-elle.

Je trouve quand même spécial de me faire reprocher d'être une intellectuelle puis que, selon lui, le rôle d'un conseiller, ça se limite aux égouts, enchaîne la conseillère. Moi, je n'en reviens pas. Ça explique, à mon avis, le manque de vision qu'on lui reproche.

Virginie Proulx, conseillère municipale, secteur du Bic.

Virginie Proulx estime que le départ de Marc Parent de la mairie permettra d'apporter un vent de changement pour la Ville (archives).

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Virginie Proulx dit être toujours en réflexion à savoir si elle se présentera à la mairie ou comme conseillère municipale au scrutin de 2021.

Quant au retrait de Marc Parent de la course à la mairie, Mme Proulx affirme qu'elle n'était pas au courant de cette décision prise par le maire, contrairement aux autres conseillers.

Elle ajoute que M. Parent en a peut-être fait part à l'ensemble des autres conseillers après qu'elle ait été exclue des séances du comité plénier.

Virginie Proulx voit tout de même d'un bon œil cette annonce de la part du maire.

Je pense que c'est une bonne nouvelle pour Rimouski. Je pense que Rimouski a besoin de politiciens qui sont plus inspirants. [...] C'est quelque chose de positif qu'il décide de s'en aller puis de laisser la place à d'autres, conclut-elle.

Avec les informations de Michel-Félix Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !