•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'élection américaine expliquée en cartes et en graphiques

Plusieurs écrans dans un bar montrent des images de CNN.

Un bar à Columbus, en Ohio montre à la télévision les résultats de la soirée électorale.

Photo : Reuters / MEGAN JELINGER

La bataille entre Joe Biden et Donald Trump a dominé les manchettes cette semaine, mais si certains résultats demeurent encore flous et dans certains cas contestés, des constats peuvent être faits à propos de cette élection historique. Voici quelques cartes et graphiques pour comprendre.

Taux de participation historique

Plus de 66 % des électeurs éligibles ont voté mardi, un taux de participation jamais vu depuis 120 ans. Le taux de participation a par ailleurs augmenté de plus de 6 % depuis la dernière élection.

Selon le US Election Project, 158,9 millions d'Américains ont voté mardi. Environ 239 millions d'Américains pouvaient excercer le droit de vote.

Il faut remonter à 1904 pour avoir un taux de plus de 65 %. Lors de cette élection, Theodore Roosevelt avait été réélu pour un deuxième mandat.

Entre 1840 et 1900, le taux de participation dépassait 70 %. En 1996, à la réélection de Bill Clinton, le taux est tombé à 51,6 %. Depuis, le taux de participation continue d’augmenter.

Le taux de participation a dépassé 70 % dans vingt-deux États, dont quatre (le Minnesota, le Wisconsin, le Wyoming et le New Hampshire) où plus de 80 % des électeurs ont voté.

Dans cinq États (le Tennessee, l'Arkansas, l'Oklahoma, la Virginie-Occidentale, Hawaï), moins de 60 % des électeurs ont exercé leur droit de vote.

Une élection postale

Plus de 101 millions d'Américains ont voté avant le jour du scrutin, dont 36 millions par la poste, un record. En 2016, environ 33 millions d'Américains avaient voté par la poste.

Plusieurs États ont modifié leurs lois pour permettre à un plus grand nombre d'électeurs de voter par correspondance en raison de la pandémie de COVID-19. Mais cet afflux de votes postaux a ralenti le processus de dépouillement dans certains États.

Le vote populaire

Pour l'instant, Joe Biden semble avoir remporté le vote populaire, avec un peu plus de 50 % des voix. Donald Trump n'est pas loin derrière, avec environ 48 % du vote populaire.

Lors de la dernière élection, malgré la victoire présidentielle de Donald Trump, c’est Hillary Clinton qui avait remporté le vote populaire, par seulement 2,1 points de pourcentage.

Il y a eu au total cinq élections où le président élu n’a pas remporté le vote populaire, soit en 1824 (John Quincy Adams), en 1876 (Rutherford B. Hayes), en 1888 (Benjamin Harrison), en 2000 (George W. Bush) et en 2016 (Donald Trump).

Depuis 2000, le vote populaire est relativement serré entre les républicains et les démocrates.

Quels États ont changé de main?

Vendredi, seuls deux États étaient passés des mains des républicains aux démocrates. Les républicains n’ont pas réussi à reprendre l’un des États remportés par les démocrates en 2016.

Cette semaine, Joe Biden a remporté le Wisconsin et le Michigan, deux États qui avaient été gagnés par Donald Trump en 2016.

Il est clair, autant avec les résultats de 2016 que de 2020, que ces deux États sont divisés.

En 2016, Donald Trump avait remporté le Wisconsin par 22 748 votes, soit 0,77 % de plus que son rival démocrate. Au 6 novembre 2020, Joe Biden a une avance d’environ 20 000 votes sur Donald Trump dans cet État.

En 2016, Trump avait remporté le Michigan par seulement 10 000 votes. Hier, Joe Biden avait une avance de plus de 100 000 votes.

Selon les derniers résultats, le Nevada, qui avait été remporté par Hillary Clinton en 2016 (avec 47,92 % des voix), ne devrait pas être repris par Donald Trump. Mais ce dernier pourrait conserver la Caroline du Nord, un État qu'il avait gagné en 2016 avec 49,83 % des voix.

En début de journée samedi, Joe Biden a réussi à faire passer la Pennsylvanie et l'Arizona du rouge eu bleu. Il semble probable que Joe Biden remporte également la Georgie. Si c'est le cas, les démocrates auront repris cinq États lors de cette élection.

En 2016, les républicains avaient repris six États des mains des démocrates (le Wisconsin, l'Iowa, le Michigan, l'Ohio, la Pennsylvanie et la Floride). En revanche, les démocrates n'avaient pas réussi à remporter d'État républicain.

*Note : Ce texte et le graphique ci-dessus ont été modifiés le 7 novembre pour refléter le fait que Joe Biden a remporté d'autres États samedi.


Quel est le portrait des partisans de Trump et de Biden?

Pour son enquête VoteCast, l'Associated Press a sondé plus de 110 000 électeurs après leur sortie du bureau de vote. Les chiffres donnent un aperçu de qui a voté pour Joe Biden ou pour Donald Trump.

Plus de femmes ont voté pour Joe Biden (55 %) que pour Donald Trump (44 %).

Les électeurs noirs ont voté à 90 % pour Joe Biden. Les Latinos et Hispaniques étaient un peu plus partagés; 63 % des électeurs sondés disent avoir voté pour Joe Biden, 35 % pour Donald Trump.

Environ 55 % des électeurs vivant en milieu urbain ont voté pour les démocrates, tandis que 65 % des Américains vivant en région rurale disent avoir voté pour les républicains.

Plus l'âge d'un électeur augmente, plus il était porté à voter pour Donald Trump. Par exemple, seuls 36 % des jeunes de 18 à 29 ans disent avoir voté pour Donald Trump, contre 51 % chez les 65 ans et plus.


Champignons magiques, Uber et avortement : les autres questions du scrutin

Les électeurs dans 32 États ont voté sur plus de 120 questions référendaires. La Californie a avait à elle seule 12 questions; le Colorado 11.

Plusieurs États ont notamment posé aux électeurs des questions relativement à l'usage de la marijuana et à la possession de drogues. Ainsi, les électeurs du Dakota du Sud, de l'Arizona, du Montana et du New Jersey ont voté en faveur de la légalisation de la marijuana. Washington va encore plus loin; ses électeurs ont voté en faveur de l'utilisation de champignons psychédéliques pour traiter les maladies mentales.

À Porto Rico, on a demandé aux électeurs s'ils souhaitaient que leur État devienne le 51e État des États-Unis. Seuls 23 % des électeurs ont participé à ce référendum et un peu plus de 52 % d'entre eux ont dit oui.

Le changement de statut ne sera pas automatique, puisqu'il requiert l’approbation du Congrès américain. Il s'agit du cinquième référendum sur la question.

Les Portoricains sont des citoyens américains, mais ils ne sont pas autorisés à voter aux élections présidentielles.


Combien coûte une élection américaine?

14 milliards de dollars : en 2020, le coût des présidentielles a pulvérisé tous les records. C’est sans compter les sommes astronomiques dépensées par les lobbys, les entreprises et les riches individus qui souhaitent influencer le résultat de l’élection.

En comparaison, les partis canadiens ont dépensé 508 millions de dollars lors de la dernière élection fédérale au Canada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !