•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le marché de l’emploi reprend plus lentement chez les Autochtones

Une femme consulte une affiche d'offres d'emplois pendant la pandémie de COVID-19.

Les femmes autochtones ont plus de mal à retrouver un emploi après la crise de la COVID-19.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Radio-Canada

Dans sa dernière enquête sur la population active, Statistique Canada remarque que les Autochtones ont plus de difficulté à retrouver un emploi que les non-Autochtones dans le contexte de reprise économique au Canada.

L’agence fédérale a compilé les données de personnes qui vivent en dehors des communautés autochtones, qu’elles soient Autochtones ou non, du mois de décembre 2019 au mois d'août 2020 pour arriver à cette conclusion.

Avant le début de la pandémie de COVID-19, en février 2020, la proportion des Autochtones qui travaillaient s’élevait à 57 % au sein de cette population. Depuis, ce taux a dégringolé et s’établissait à 50,7 % à la fin du mois de mai. À la fin du mois d'août, le nombre d’Autochtones qui occupent un emploi n’a que légèrement augmenté, pour atteindre 51,9 %.

Alors que les Autochtones et les non-Autochtones ont souffert de la même façon de la crise de la COVID-19, la reprise du marché de l’emploi a été plus vigoureuse chez les non-Autochtones. Leur taux d’emploi est passé de 54,2 % à la fin du mois de mai à 58 % à la fin du mois d'août.

Il en va de même pour le taux de chômage. Cet indicateur montre une légère augmentation du chômage chez les Autochtones, qui passe de 16,6 % à 16,8 %, alors qu’il diminuait de 0,5 point de pourcentage dans le reste de la population.

Plus de difficulté chez les femmes autochtones

L’enquête de Statistique Canada met également en lumière les difficultés qu’éprouvent les femmes autochtones à retrouver un emploi en raison des conséquences de la pandémie.

Le taux d’emploi des femmes autochtones a diminué du mois de mai 2020 au mois d'août 2020, passant de 49,9 % à 48,4 %. Des chiffres qui s’accompagnent d’une augmentation du chômage. Par contre, les hommes autochtones ont connu une reprise du marché du travail plus soutenue, avec une augmentation de 3,9 points de pourcentage du taux d’emploi.

Les statisticiens imputent cette évolution aux conditions du marché de l’emploi, mais aussi à la conciliation entre la vie professionnelle et la vie familiale chez les femmes autochtones. Ils estiment que les femmes autochtones sont plus susceptibles d’avoir à s’occuper des soins à prodiguer aux enfants et aux membres de la famille que les hommes.

Des emplois touchés par la pandémie

Trois domaines économiques ont particulièrement perdu des emplois durant la pandémie, soit les transports, la machinerie et les domaines apparentés, ou encore les métiers de la vente et des services ainsi que les emplois en enseignement, en droit et en services sociaux, communautaires et gouvernementaux.

Cinquante-sept pour cent des Autochtones travaillent dans l’une de ces catégories d’emplois, alors qu’elles ne représentent que 47 % des travailleurs non autochtones.

Selon Statistique Canada, la baisse de l’emploi dans ces catégories explique la reprise du marché de l’emploi chez les Autochtones.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !