•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Attaques du Vieux-Québec : après l’horreur, la beauté et la fierté

eea06496bb104483a1935977041d7938

Une rue du Vieux-Québec

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Peu nombreux sont ceux qui croient que les attaques du 31 octobre dans le Vieux-Québec auront des conséquences à long terme sur l’achalandage du quartier historique. Au contraire, plusieurs considèrent que les évènements auront mis en lumière un aspect bien précis : l’amour d’une ville.

Depuis l’attaque, les bons mots pour la ville de Québec et son quartier historique se multiplient.

J’espère de vous recroiser dans les rues du Vieux-Québec, parce qu’on se voit souvent, a invité le maire Régis Labeaume dans un vidéo s’adressant aux jeunes, lundi.

Le maire Labeaume a d’ailleurs rendu hommage à la beauté de sa ville dans une publication Facebook, lundi, après avoir marché dans les pas du tueur.

Lorsque Québec est blessé, c’est tout le Québec qui partage sa douleur, écrivait Gabriel Nadeau Dubois, au lendemain de l’attaque. La belle cité de Québec qui nous est si chère, ajoutait Yves-François Blanchet, chef du Bloc Québécois.

Le Chateau Frontenac, au coeur du Vieux-Québec

Le Chateau Frontenac, au coeur du Vieux-Québec

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Selon des commerçants et des résidents du Vieux-Québec, les attaques, bien que dramatiques, ont aussi contribué à une bonne dose d’amour envers le quartier.

Les gens vivent une grande tristesse pour les gens touchés directement. D’autre part, je pense que ç’a aussi réveillé une belle solidarité, une grande fierté d’habiter le Vieux-Québec, estime Robert Plamondon, président de l'Association des gens d'affaires du Vieux-Port de Québec.

Lundi, ils étaient près de 200 à se recueillir à la mémoire d’une des victimes, Suzanne Clermont.

« Il faut tirer des leçons et elles doivent être absolument positives, et c’est ce que j’ai remarqué dans les derniers jours, ça me fait chaud au cœur de voir comment les gens réagissent à cet acte de folie. »

— Une citation de  Robert Plamondon, président de l'Association des gens d'affaires du Vieux-Port de Québec
Vigile à la mémoire de Suzanne Clermont sur la rue des Remparts

Vigile à la mémoire de Suzanne Clermont sur la rue des Remparts

Photo : Radio-Canada / Erik Chouinard

Cet élan de solidarité a dépassé les frontières de la ville de Québec. Ceux de l’extérieur ont aussi manifesté leur appui et leur souhait pour tous les gens de la ville de Québec, se réjouit M. Plamondon.

Je ne pense pas qu’à long terme, ça va avoir une influence. C’est plus le contexte du COVID qui dérange. Le Vieux-Québec, c’est toujours magnifique, confie Raymond-Marie Murray, un peintre qui expose et travaille à la Galerie d’art chez l’Artiste, dans le Petit Champlain.

Beauté

La SDC Vieux-Québec s’apprêtait à lancer une campagne publicitaire pour mettre en valeur la beauté du quartier. Après consultation avec ses partenaires, elle a décidé de repousser celle-ci pour laisser la poussière retomber.

Cette campagne avait un objectif bien précis : mettre en valeur la beauté du quartier historique.

C’est un endroit paisible le Vieux-Québec. C’est un endroit où il fait bon vivre. C’est un endroit magnifique, lance le directeur général de la SDC, Jacques-André Pérusse.

Le restaurant Chez Jules

Un restaurant de la rue Saint-Paul, dans le Vieux-Québec

Photo : Radio-Canada / Stéphane Lamontagne

Chaque Québécois a au moins un souvenir du Vieux-Québec, d’un lieu, d’une rencontre. Quand tu passes dans le Vieux-Québec, ça marque, précise-t-il.

« S’il y a quelque chose, c’est que ça va souder encore plus, c'est les liens entre les citoyens du Vieux-Québec et les gens qui y vivent et y travaillent. »

— Une citation de  Jacques-André Pérusse, SDC Vieux-Québec

Il espère que les gens continueront d'arpenter les petites rues du quartier.

On va se rappeler toujours de ce geste-là, confie M. Pérusse. Mais il faut d’abord et avant tout se rappeler de la beauté des rues.

Plus qu’un quartier touristique

Une autre conséquence des attaques a été de rappeler que le Vieux-Québec est plus qu’un quartier historique, selon le comité des citoyens.

« Il y a des gens qui habitent dans le Vieux-Québec. »

— Une citation de  Michel Masse, président du comité des citoyens du Vieux-Québec

C’est un évènement qu’on ne s'attend pas de vivre à nos portes, souligne Michel Masse. À court terme, les gens sont bouleversés. Ce qui est positif, c’est que les gens ont redécouvert qu’il y avait des gens dans le Vieux-Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !