•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les résultats des élections américaines pourraient ne pas être connus ce soir

En raison de la pandémie, des millions d’électeurs ont choisi de voter par la poste, ce qui pourrait retarder la divulgation des résultats.

Des femmes travaillent entourées de piles d'enveloppes.

Des travailleurs procèdent au dépouillement du vote postal en prévision de la soirée électorale, à Santa Ana, en Californie.

Photo : Reuters / Mike Blake

Plus de 90 millions d’Américains ont déjà voté, dont les deux tiers par la poste. Et pourtant, il est possible que les résultats du scrutin d’aujourd’hui ne soient pas connus avant plusieurs jours, voire plusieurs semaines. Voici pourquoi.

Si Donald Trump ou Joe Biden remportent certains États clés avec une solide avance, il est possible qu’un gagnant soit annoncé au cours de la soirée ou de la nuit. Mais si l’écart entre les deux candidats est très serré, il sera plus difficile d’annoncer avec certitude qui sera assermenté président.

Cette année, la pandémie est venue brouiller les cartes du processus électoral. De nombreux Américains ont choisi le vote par correspondance.

Qui peut voter par la poste? Quand et comment sont dépouillés les bulletins de vote? La réponse est bien différente d'un État à l'autre et un amalgame de règles disparates explique pourquoi les résultats vont peut-être se faire attendre...

Le vote postal, différent d'un État à l'autre

Le vote par correspondance a toujours existé aux États-Unis mais, cette année, des millions d’Américains de plus ont opté pour cette méthode. En 2016, environ 33 millions d'Américains ont voté par la poste. On estime que jusqu'à 80 millions d'électeurs y auront recours cette année.

Plus de deux douzaines d'États ont modifié en 2020 leurs règles entourant le vote par correspondance en raison de la pandémie.

Certains ont envoyé automatiquement des bulletins de vote à tous les électeurs admissibles, qu'ils les aient demandés ou non. D’autres ont prolongé le délai de réception des bulletins de vote.

Qu'en est-il?

Cinq États offrent le vote par correspondance universel, une pratique bien établie avant la pandémie. Le Colorado, Hawaï, l'Oregon, l'Utah et Washington ont envoyé des bulletins de vote à tous les électeurs inscrits. Ces États, habitués à recevoir un nombre important de bulletins de vote par la poste, ne risquent pas de connaître des retards importants dans le dépouillement.

Quatre autres États, la Californie, le Nevada, le New Jersey, le Vermont, et le District de Columbia ont choisi pour la première fois en 2020 le vote par correspondance universel. Ainsi, tous les électeurs admissibles ont automatiquement reçu un bulletin de vote par la poste. Ces États seront-ils capables de gérer rapidement un volume très élevé de vote par la poste?

Le service postal américain a récemment subi une vaste réforme et plusieurs États ont signalé des retards importants dans la livraison postale.

L'Indiana, la Louisiane, le Mississippi, le Tennessee et le Texas empêchent encore les électeurs de voter par correspondance. On exige une raison pour y avoir droit, et la COVID-19 n'en est pas une.

Les 36 autres États ont permis aux électeurs de demander un bulletin de vote par correspondance sans devoir fournir d'excuse. L’électeur devait faire une demande pour obtenir son bulletin de vote.

Par ailleurs, 16 États exigent que le bulletin de vote soit placé dans deux enveloppes : une enveloppe dite secrète contenant le bulletin de vote qui est ensuite placée dans une enveloppe externe. On craint que des milliers de bulletins de vote postés soient rejetés. Cela pourrait mener à de nombreuses contestations de résultats, ce qui retarderait également le décompte final.

À quel moment les votes postaux sont-ils vérifiés et comptabilisés?

Pour ajouter à la complexité du processus, chaque État commence par vérifier la validité du bulletin de vote.

À certains endroits, cette étape est en cours depuis près d’un mois, tandis qu’à d’autres endroits (Virginie-Occidentale, Wisconsin, Pennsylvanie, Mississippi, Indiana, Alabama), elle ne commencera pas avant le jour même de l’élection.

Une fois cette étape franchie, les États peuvent commencer à compter les bulletins de vote par correspondance.

À titre d'exemple, dans l'État clé de la Floride, les superviseurs électoraux ont commencé à compter les votes plus de trois semaines avant l'élection. Mais dans le New Hampshire, ils ne peuvent commencer le décompte qu'après la clôture du scrutin.

De plus, le dépouillement pourrait se poursuivre pendant plusieurs jours.

Plus d’une vingtaine d’États, dont les États clés comme la Pennsylvanie, le Minnesota et le Texas, continueront à compter les bulletins de vote reçus après le jour du scrutin, à condition qu'ils aient un sceau de la poste indiquant qu’ils ont été envoyés au plus tard le 3 novembre.

Les autres États ne comptabiliseront pas les bulletins de vote postaux qui arriveront après le 3 novembre, quelle que soit la date sur le sceau. Plusieurs États sont toujours devant les tribunaux pour contester cette restriction.

Des poursuites qui ralentiront le décompte final

Il y a plus de 300 poursuites judiciaires qui contestent les nouvelles dispositions du vote postal en raison de la pandémie.

Andra Gillespie, professeure associée de sciences politiques à l'Université Emory, en Georgie, souligne que les tribunaux se sont déjà prononcés sur plusieurs causes. La Cour suprême a par exemple statué que la Caroline du Nord pouvait compter les bulletins de vote arrivés jusqu'à neuf jours après le 3 novembre pourvu qu'ils portent le cachet de la poste à cette date. En Pennsylvanie, le délai est de trois jours, et au Wisconsin, l'échéance est le soir même du vote.

Et si Trump n’attend pas les résultats?

Par ailleurs, plusieurs États commenceront à compter d'abord les voix qui ont été exprimées en personne au bureau de vote et dépouilleront les votes postaux par la suite.

Ainsi, les résultats initiaux seront possiblement trompeurs – et en faveur de Donald Trump – puisque les républicains sont généralement plus nombreux à voter en personne.

Les élections devraient être terminées le 3 novembre, pas des semaines plus tard, a lancé le président Donald Trump vendredi dernier sur Twitter.

La réalité est que le résultat final des élections américaines n’est jamais connu avant minuit le jour du scrutin. Il n’y a aucune loi qui oblige les États à terminer le dépouillement à une heure précise.

Les résultats annoncés le soir de l’élection sont des projections et un vainqueur est déclaré lorsqu’il est statistiquement impossible pour l’adversaire de combler l’écart.

Ce ne sera pas la première élection où le décompte final s'est fait attendre.

Rappelons notamment la fameuse saga politico-judiciaire lors de l'élection en 2000. Après avoir concédé la victoire, le démocrate Al Gore s'est rétracté, voyant l'écart minime avec son adversaire, le républicain George W. Bush. Les résultats en Floride étaient si serrés qu'ils ont mené à de multiples recomptages.

Ce n'est que 36 jours après le scrutin que la Cour suprême des États-Unis a finalement déterminé que George W. Bush avait bel et bien remporté cet État avec 537 voix.

Avec la collaboration de Sophie-Hélène Lebeuf

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !