•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

4 heures de soins par jour pour les aînés des foyers de l'Ontario

Une travailleuse en foyer note dans un dossier des informations au sujet de sa patiente, assise dans un fauteuil devant elle.

Le gouvernement Ford s'engage à garantir en moyenne 4 heures de soins par jour aux résidents des foyers de soins de longue durée d'ici 2024-2025 (archives).

Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

Radio-Canada

Chaque résident de l'Ontario aura droit à quatre heures de soins par jour en moyenne d'ici 2024-2025, affirme le gouvernement Ford. Il s'agit d'une des recommandations de la Commission d'enquête sur la COVID-19 dans les foyers de soins de longue durée.

Cette nouvelle mesure annoncée lundi est l'une des recommandations provisoires (Nouvelle fenêtre) de la Commission d'enquête sur la COVID-19 dans les foyers de soins de longue durée. Ces quatre heures de soins sont le minimum de couverture quotidienne qu'elle recommande.

À l'heure actuelle, les résidents de ces centres de soins reçoivent en moyenne 2,75 heures de soins directs par jour.

Le communiqué du gouvernement précise que ces soins directs sont offerts par des infirmiers ou préposés aux bénéficiaires pour répondre aux besoins cliniques et personnels des résidents.

En augmentant le nombre d'heures de soins directs prodigués quotidiennement aux résidents, nous améliorerons leur qualité de vie, veillerons à leur confort et assurerons leur sécurité, a déclaré le premier ministre Doug Ford dans le communiqué.

La Commission recommandait aussi d'octroyer plus de fonds permanents pour le recrutement de plus d’infirmiers et de préposés aux bénéficiaires afin d’accroître leur ratio personnel/résident et d’assurer plus d’heures de soins sur la base des besoins des résidents.

Une jeune femme noire ramène chez lui un homme âgé en fauteuil roulant.

Les résidents des centres de soins reçoivent en moyenne 2,75 heures de soins par jour actuellement.

Photo : Getty Images

L'Ontario s'engage à recruter des dizaines de milliers de nouveaux préposés aux bénéficiaires, d'infirmiers auxiliaires autorisés et d'infirmiers autorisés dans les cinq prochaines années.

Il en manque 6000 actuellement en Ontario.

Le gouvernement Ford dit vouloir transformer en profondeur le secteur.

Nous allons réparer les pots cassés.

Doug Ford, premier ministre de l'Ontario

Après des décennies de négligence de la part des gouvernements précédents, nous travaillons avec nos partenaires et avec les dirigeants du secteur pour transformer la façon dont nous prendrons soin de nos êtres chers à l'avenir, a lancé la ministre des Soins de longue durée, Merrilee Fullerton, lors d'un point de presse lundi.

Pas assez rapide selon les partis d'opposition

La mesure entrerait en vigueur d'ici 2024-2025, ce qui met en colère l'opposition officielle, qui réclame des résultats plus immédiats.

On fait un petit pas dans la bonne direction, mais on est encore loin du but à atteindre.

France Gélinas, députée néodémocrate
Une gemme porte un veston mauve.

France Gélinas rappelle que cet investissement ne garantit pas nécessairement de meilleures conditions de travail pour les infirmières et les préposés dans les centres de soins de longue durée.

Photo : Radio-Canada

C’est absolument inacceptable, lance la porte-parole du NPD en matière de santé, France Gélinas.

On est capables de faire ça avant l'été prochain. Le Québec vient d'embaucher 10 000 nouveaux préposés aux soins, ajoute la députée.

Les résidents ne peuvent pas attendre quatre ans pour obtenir des normes minimales de soins dont on a désespérément besoin, croit pour sa part le chef du Parti vert de l'Ontario, Mike Schreiner.

Le coût de l'embauche d'infirmières et de préposés aux bénéficiaires nécessaires pour garantir quatre heures de soins est de 1,6 à 1,8 milliard de dollars et je m'attends à voir ce financement dans le budget si le premier ministre [prend cet engagement au] sérieux, ajoute-t-il.

Il y aura plus de détails dans le budget provincial qui sera déposé jeudi.

Ça fait longtemps qu'on demande cela, rappelle le membre du conseil d’administration de la Fédération des aînés et des retraités francophones de l'Ontario (FARFO), Michel Tremblay.

Un homme avec une chemise jaune.

La cible de 2024-2025 n'inquiète pas Michel Tremblay. Selon lui, il faudra attendre la formation de nouveaux employés.

Photo : Radio-Canada

C'est un minimum requis pour s'assurer que les gens reçoivent les soins dont ils ont besoin, affirme-t-il.

Depuis le début de la pandémie, plus de 2000 résidents sont décédés en Ontario.

Il y a actuellement 74 éclosions de COVID-19 dans les foyers de soins de longue durée de la province et 51 dans les maisons de retraite.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !