•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le 42e Gala de l'ADISQ en 5 moments marquants

Louis-José Houde présente son numéro d'ouverture.

Louis-José Houde animait son 15e Gala de l'ADISQ.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Malgré les consignes sanitaires en place, la grande fête de la musique québécoise a donné lieu, dimanche, à des prestations impressionnantes et à une animation toujours aussi convaincante de Louis-José Houde. Nous avons recensé 5 moments de la soirée qui valent le détour.

Monologue d'ouverture de Louis-José Houde

L’an passé je vous disais de ne pas vous rentrer des Félix dans la bouche… Cette année…. Ouf! Par où commencer? a lancé l’animateur pour ouvrir avec aplomb le 42e Gala de l’ADISQ, en faisant allusion à la vague de dénonciations d’abus de toutes sortes dans le secteur culturel.

Il est aussi revenu sur cette année franchement éprouvante pour le milieu musical en raison de la pandémie de COVID-19, en remerciant le public d’être à l’écoute de cette cérémonie en dépit d’une année exceptionnelle.

Numéro d’ouverture des toits d'édifices à Montréal et Québec

Si se réinventer est l’un des termes les plus nommés pour qualifier le défi des artisans de la culture pendant et après la pandémie, le numéro d’ouverture de l’ADISQ en est un exemple éloquent.

Plutôt que se produire sur scène, le duo 2Frères, Évelyne Brochu, Naya ALi et KNLO ont offert des prestations sur des toits d’immeubles à Montréal et Québec, à La Ronde, ou sur le Grand Quai du Port de Montréal, offrant des points de vue exceptionnels sur les deux villes.

Des suggestions de métiers inusités pour les artistes musicaux en 2021

Parce que c’est encore impossible de dire combien de temps la pandémie de COVID-19 tiendra encore le public loin des salles de spectacle, Louis-José Houde, qui animait son 15e Gala de l’ADISQ, a avoué avoir préparé son année 2021 en conséquence.

En 2021, je vais fabriquer des bijoux, a-t-il lancé. Il a d’ailleurs « réfléchi » aux meilleurs métiers qui pourraient servir d’alternatives à ses collègues… dont un duo lutteur et gérant.

Une performance planante d’Arachnid, Matt Holubowski et Flore Laurentienne

En cette année où les spectacles de musique se font rares, le numéro mettant en scène l’artiste autochtone Arachnid (en lice pour le Félix de l’artiste autochtone de l’année), Matt Holubowski (en nomination pour album de l’année – choix de la critique et album de l’année – instrumental) et Flore Laurentienne (nom d’artiste de Mathieu David Gagnon, nommé pour l’album de l’année – anglophone et spectacle de l’année – anglophone), a agi comme un baume.

Leur performance planante et leur communion sur scène leur a valu des applaudissements qu’on aurait dit dignes d’une salle pleine à craquer.

Le retour du piano-bar

Après avoir performé un sketch qui avait conquis la foule du gala de l’année dernière, Ariane Moffatt et Louis-José Houde ont ramené leur piano-bar, de manière à philosopher candidement sur l’année en cours.

Ah, Ariane. Tu te souviens? Notre métier? a envoyé Louis-José Houde à sa comparse, en référence au confinement du secteur culturel. Les deux acolytes n’ont d’ailleurs pas manqué d’égratigner quelques personnes au passage, dont les représentants du gouvernement Legault, qui demandent aux artistes de se réinventer en cette période de pandémie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !