•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Cowboys Fringants et Louis-Jean Cormier, grands vainqueurs du Gala de l’ADISQ

Trois hommes et une femme posent devant une scène. Ils tiennent deux trophées.

En plus d'être désignés groupe de l'année, Les Cowboys Fringants ont vu leur titre « L'Amérique pleure » être sacré meilleure chanson de l'année au 42e Gala de l'ADISQ.

Photo : Radio-Canada / Eric Myre

Radio-Canada

Dimanche soir, lors du 42e Gala de l'ADISQ, les Cowboys Fringants ont gagné deux Félix, tout comme Louis-Jean Cormier. Le prix de la meilleure interprète féminine est allé à Alexandra Stréliski, qui avait été la grande lauréate de l'an dernier. Ce gala sur fond de pandémie a été diffusé sur ICI Télé et animé, en direct, par Louis-José Houde.

Quatre jours après le Premier Gala de l’ADISQ, qui a vu Les Cowboys Fringants repartir avec trois trophées, le groupe a remporté le prix de la chanson de l’année, pour son succès L’Amérique pleure, et celui du groupe ou duo de l’année.

Ça fait 25 ans qu’on fait de la musique ensemble. C’est encore un grand honneur, un privilège, de pouvoir entrer dans vos cœurs, dans vos chaumières, avec nos chansons, a déclaré Jean-François Pauzé, membre du groupe et auteur-compositeur de L’Amérique qui pleure.

Cette chanson a touché vraiment beaucoup de monde, a ajouté sa partenaire de musique Marie-Annick Lépine en s’adressant au public du groupe. Merci d’être là, de nous avoir permis d’être 26 semaines numéro un dans les radios.

Louis-Jean Cormier doublement lauréat

L'artiste porte un chapeau et tient deux trophées dans les mains.

L'auteur-compositeur-interprète Louis-Jean Cormier

Photo : Radio-Canada

Parti favori avec quatre nominations, Louis-Jean Cormier s’est vu décerner, pour son album Quand la nuit tombe, les Félix de l’album de l’année  adulte contemporain, puis de l’auteur ou compositeur de l’année.

C’est probablement le plus beau trophée, a réagi Louis-Jean Cormier en recevant son deuxième prix de la soirée.

J’aimerais saluer les amis que j’ai dans la ville de Québec, vous dire : "Courage, on est avec vous", a-t-il ajouté en référence à l’attaque au sabre japonais survenue samedi dans le Vieux-Québec.

Le discours engagé de Robert Charlebois

Autre artiste primé dimanche : Robert Charlebois. Il a décroché le Félix du spectacle de l’année – auteur-compositeur-interprète pour Robert en CharleboisScope. C’est la pire année pour gagner un trophée comme celui-là, mais je suis très content, parce que j’espère qu’on a fait le spectacle du siècle, a-t-il dit.

Lors de son discours de remerciement, Robert Charlebois a défendu le port du masque pour lutter contre la pandémie de COVID-19.

Les joyeux imbéciles qui pensent que porter un masque est un geste politique, non, porter un masque, c’est un geste d’amour envers vos amis, vos voisins, vos parents et les soignants qui sont au bout du rouleau.

Robert Charlebois

Alexandra Stréliski, Elisapie et Eli Rose, seules femmes gagnantes

Encore une fois, le Gala de l'ADISQ a souri à la pianiste Alexandra Stréliski. Un an après avoir été sacrée révélation de l'année et auteure-compositrice de l'année, elle a, cette fois, décroché le prix de l'interprète féminine de l'année.

C'est la première fois que cette récompense est attribuée à une musicienne plutôt qu'à une chanteuse.

Si les femmes avaient gagné la moitié des Félix décernés lors du Gala de l'ADISQ de 2019, seules trois artistes féminines ont été primées dimanche.

Elle tient un Félix dans ses mains.

La chanteuse Elisapie

Photo : Radio-Canada / Éric Myre

La chanteuse Eli Rose a remporté le Félix de la révélation de l'année. Quant à Elisapie, elle a été désignée artiste autochtone de l'année.

L'artiste, qui a les cheveux blonds, sourit.

La chanteuse Eli Rose au gala de l'ADISQ.

Photo : Radio-Canada

Émile Bilodeau récompensé

C'est le rappeur KNLO qui est reparti avec le premier trophée remis lors de ce gala. Son disque Sainte-Foy a été désigné meilleur album rap de l'année.

Un homme portant un chapeau tient un trophée dans la main.

Le rappeur KNLO brandit son Félix de l'album rap de l'année 2020.

Photo : Radio-Canada

Jean Leloup et Marc Dupré ont respectivement décroché les Félix des meilleurs albums folk et pop pour L'étrange pays et Rien ne se perd.

À 24 ans, le jeune auteur-compositeur-interprète Émile Bilodeau a obtenu le prix de l'interprète masculin de l'année.

La soirée a également été marquée par l'hommage rendu en chansons, par Isabelle Boulay et Pierre Lapointe, à trois chanteuses disparues : Renée Claude, Monique Leyrac et Pauline Julien.Monique Leyrac est décédée en décembre dernier, et Renée Claude a été emportée par la COVID en mai.

Fêter la musique québécoise malgré la pandémie

Pour la quinzième année consécutive, c'est l'humoriste Louis-José Houde qui a assuré la présentation du gala, en direct des studios de Radio-Canada.

Une quinzaine d’artistes se sont produits pendant la soirée, dont Louis-Jean Cormier, Pierre Lapointe, Marc Dupré, Eli Rose ou encore les groupes Les Cowboys Fringants, Bleu Jeans Bleu et 2Frères.

Marc Dupré joue de la guitare et Eli Rose chante.

Marc Dupré et Eli Rose en duo lors du Gala de l'ADISQ.

Photo : Radio-Canada

Pandémie oblige, cette cérémonie s'est déroulée dans le respect des règles sanitaires.

La production a fait preuve de créativité pour contourner les problèmes de distanciation. Dans le numéro d'ouverture, on a notamment pu voir Les Cowboys Fringants jouer au milieu du stade Percival-Molson, Deux Frères chanter sur le toit de la Place Ville Marie ou encore Naya Ali se produire sur un conteneur au pied du pont Jacques-Cartier.

Assises à de petites tables rondes comme dans un cabaret, les personnes finalistes étaient placées à distance les unes des autres et restaient à leur place pour recevoir leur prix ainsi que pour prononcer leur discours de remerciement.

Les gagnants et gagnantes du 42e Gala de l'ADISQ :

Album de l’année adulte contemporain 

Quand la nuit tombe – Louis-Jean Cormier

Album de l’année folk 

L'étrange pays – Jean Leloup

Album de l’année pop 

Rien ne se perd Marc Dupré

Album de l’année - rap 

Sainte-Foy – KNLO

Artiste autochtone de l’année

Elisapie

Auteur ou compositeur de l’année / auteure ou compositrice de l’année 

Louis-Jean Cormier, Daniel Beaumont, Alan Côté, David Goudreault / LouisJean Cormier pour Quand la nuit tombe de Louis-Jean Cormier 

Chanson de l’année 

L'Amérique pleure– Les Cowboys Fringants 

Groupe ou duo de l’année

Les Cowboys Fringants

Interprète féminine de l’année 

Alexandra Stréliski

Interprète masculin de l’année 

Émile Bilodeau

Révélation de l’année 

Eli Rose

Spectacle de l’année auteur-compositeur-interprète

Robert en CharleboisScope – Robert Charlebois  

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !