•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les élus consternés, Labeaume plongé dans un « vieux film »

Le maire Régis Labeaume à l'extérieur

Le maire Régis Labeaume a indiqué avoir l'impression de rejouer dans un film trop connu : celui du 29 janvier 2017, nuit pendant laquelle un massacre a été commis à la mosquée de Québec.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roussel

Les élus sont nombreux à partager leur consternation et leur incompréhension face à la tragédie. Le maire de Québec, Régis Labeaume, a l'impression de jouer à nouveau dans un film d'horreur après la tragédie de la Grande mosquée, en 2017.

Comme toute la classe politique, le maire de Québec, Régis Labeaume, était visiblement ébranlé, dimanche matin, par la tragédie survenue dans sa ville samedi soir.

Après la mort de deux résidents du Vieux-Québec, assassinés en pleine rue par un homme armé d'un sabre japonais, il a dit avoir l'impression de rejouer dans un vieux film.

Un film dont l'action se déroulait un 29 janvier 2017 à la mosquée de Québec. C'est un événement hallucinant, terrifiant; un événement qui évidemment, dépasse l'entendement.

Une citation de :Régis Labeaume, maire de Québec

Le maire est allé à la rencontre des policiers dimanche matin avant de participer à un point de presse des autorités. Le maire a réitéré que la ville de Québec est selon lui l'une des plus sécuritaires au monde, malgré cette nouvelle tragédie.

Le maire Régis Labeaume a rencontré les policiers du SPVQ, dimanche matin.

Le maire Régis Labeaume a rencontré les policiers du SPVQ, dimanche matin.

Photo : Radio-Canada / Alexane Drolet

Solidarité des élus

Les élus de tous les ordres de gouvernement ont uni leur voix pour partager leur deuil et offrir leur soutien aux victimes, ainsi que leurs proches.

Le premier ministre François Legault a offert ses condoléances et exprimé son chagrin.

Son homologue fédéral, Justin Trudeau, a lui aussi réagi, peu après 8h40.

La vice-première ministre du Québec et responsable de la Capitale-Nationale au sein du gouvernement, Geneviève Guilbault, a précisé lors d'un point de presse que toute l'aide psychologique nécessaire serait offerte aux familles, aux citoyens et aux premiers répondants.

Elle a plus tard exprimé son désarroi et sa tristesse, sur Twitter.

Le chef de l'opposition officielle à l'hôtel de ville de Québec, Jean-François Gosselin, a lui aussi partagé ses pensées pour les familles des personnes touchées par les événements. Il a également tenu à remercier les premiers répondants. Merci à tous les intervenants qui ont permis l'arrestation de l'assaillant, écrit-il sur Twitter.

Jean Rousseau, le chef de Démocratie Québec et élu du district du Cap-aux-Diamants, a lui aussi exprimé sa consternation.

On est choqué. Ma première pensée va vers les victimes et les proches, a-t-il indiqué à Radio-Canada. La nuit a été courte, très courte, affirme celui qui habite à deux pas d'un des théâtres du drame.

Le député du Parti québécois Pascal Bérubé a offert ses condoléances aux proches des victimes. Un homme a transformé une soirée qui se voulait festive, dans une ville paisible, en délire meurtrier, a-t-il déclaré sur Twitter.

Le chef du PQ, Paul Saint-Pierre-Plamondon, a aussi exprimé sa tristesse.

Le député fédéral Gérard Deltell a lui aussi fait part de sa consternation.

Sur les ondes de RDI, le député conservateur, qui habite lui-même à Québec, a aussi exprimé sa gratitude envers les premiers répondants.

Les efforts policiers ont été assez impressionnants, de pouvoir débusquer quelqu'un si rapidement à l'intérieur du Vieux-Québec, un véritable labyrinthe.

Une citation de :Gérard Deltell, député conservateur de Louis-Saint-Laurent

Le chef bloquiste, Yves-François Blanchet, a lui aussi manifesté ses condoléances à tous ceux affectés par le drame.

Son collègue Pierre Paul-Hus a également réagi.

Le ministre fédéral de la Sécurité publique, Bill Blair, a lui aussi réagi.

La co-porte-parole de Québec Solidaire, Manon Massé, également responsable de la Capitale-Nationale au sein de son parti, a aussi présenté ses condoléances aux familles éprouvées et exprimé son soutien aux gens de la ville.

Catherine Dorion, députée de Taschereau qui habite dans la Basse-Ville de Québec, se dit intensément troublée en pensant au film d'horreur qui s'est déroulé dans la capitale nationale.

La cheffe du Parti libéral du Québec, Dominique Anglade, a également témoigné sa sympathie aux proches des sept victimes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !