•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Submergée par le virus, l'Angleterre reconfine pour un mois

Des piétons à Bradford passent devant un panneau de feux de circulation, qui leur conseille de ne pas utiliser le bouton à cause de la COVID-19.

Après avoir résisté pendant des semaines à un confinement général, le premier ministre Boris Johnson s'est résolu à l'annoncer samedi.

Photo : Getty Images / PAUL ELLIS

Agence France-Presse

Le gouvernement britannique a décidé de reconfiner l'Angleterre pendant un mois, renonçant à une approche locale face à la virulence de la deuxième vague du nouveau coronavirus qui menaçait de se révéler deux fois plus meurtrière que la première.

Pays le plus endeuillé par la pandémie en Europe avec 46 555 décès de personnes testées positives à la COVID-19, et désormais plus d'un million de cas recensés, le Royaume-Uni est confronté à une résurgence qui risque de submerger ses hôpitaux.

Après avoir résisté pendant des semaines à un confinement général, le premier ministre Boris Johnson s'est résolu à l'annoncer lors d'une conférence de presse organisée en catastrophe samedi, après des fuites dans la presse affirmant qu'il le ferait lundi.

Le virus se répand encore plus rapidement que dans le scénario du pire établi par nos conseillers scientifiques. (...) Il est temps d'agir parce qu'il n'y a pas le choix

Boris Johnson, premier ministre britannique

Pendant quatre semaines à partir de jeudi et jusqu'au 2 décembre, les cafés, pubs et restaurants resteront portes closes sauf s'ils proposent de la vente à emporter ou des livraisons.

Les habitants de l'Angleterre sont appelés à travailler de chez eux et ne doivent quitter leur domicile que pour des raisons précises comme faire de l'exercice, se rendre à un rendez-vous médical ou faire des courses alimentaires essentielles. Ils ne peuvent rencontrer qu'une personne extérieure à leur foyer, et à l'extérieur.

Les écoles et Universités restent ouvertes

Les personnes âgées et vulnérables sont priées de redoubler de prudence. Il ne sera possible de voyager à l'étranger que pour des raisons professionnelles. Si ces mesures sont similaires au premier confinement décrété en mars, les écoles et universités resteront toutefois ouvertes.

Boris Johnson porte un masque.

Le premier ministre Boris Johnson lors d'une visite à l'hôpital Royal Berkshire à Reading le 26 octobre 2020 à Reading, en Angleterre.

Photo : Getty Images

Les députés se prononceront sur ces nouvelles restrictions en début de semaine, avant leur entrée en vigueur prévue jeudi.

Le confinement ne concerne pas l'Écosse, le Pays de Galles et l'Irlande du Nord, le confinement relevant des autorités de chaque province britannique.

C'est un revirement pour Boris Johnson, qui avait jusque-là résisté aux appels à reconfiner toute l'Angleterre, même pour une courte durée de deux à trois semaines comme le suggérait le Parti d'opposition travailliste. Mais la situation s'est dégradée ces dernières semaines au Royaume-Uni.

Sauver Noël

Comme les dirigeants de plusieurs pays européens, dont l'Irlande, la France et la Belgique, qui ont annoncé des reconfinements complets ou partiels pour freiner la propagation du virus, il a dû se résoudre à passer à la vitesse supérieure.

Il espère que ces mesures suffiront pour freiner la propagation du virus et permettre de célébrer Noël en famille.

C'est mon espoir et ma conviction sincère qu'en agissant maintenant, nous pourrons permettre aux familles d'être ensemble., a déclaré Boris Johnson.

COVID-19             : ce qu'il faut savoir

Environ 50 000 nouveaux cas de nouveau coronavirus sont enregistrés chaque jour en Angleterre et ce chiffre augmente, a déclaré le conseiller scientifique du gouvernement Patrick Vallance, expliquant que le nombre de morts cet hiver pourrait être deux fois pire que celui de la première vague.

Les conséquences économiques et sociales d'un nouveau confinement sont particulièrement redoutées. Le Fonds monétaire international prévoit déjà une contraction du PIB du Royaume-Uni de 10,4 % en 2020.

Confinement critiqué

Pour l'hôtellerie-restauration, un reconfinement aurait des conséquences désastreuses, a réagi sur Twitter Kate Nicholls, directrice générale de UK hospitality, appelant à un soutien financier pour surmonter cette nouvelle épreuve.

Boris Johnson a annoncé un prolongement du mécanisme de chômage partiel mis en place en catastrophe au printemps et qui était censé expirer samedi soir, remplacé par des aides moins avantageuses.

COVID-19             : ce qu'il faut savoir

Chaque province britannique décide de sa propre stratégie contre la pandémie. Les plus de trois millions d'habitants du Pays de Galles sont les premiers Britanniques à être retournés en confinement, au moins jusqu'au 9 novembre.

Mi-octobre, l'Irlande du Nord a fermé pour un mois pubs et restaurants et décidé de prolonger les vacances scolaires.

Selon le premier ministre gallois, Mark Drakeford, le gouvernement britannique doit discuter avec les responsables des gouvernements locaux sur une approche commune d'ici Noël à travers le Royaume-Uni.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !