•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le nombre de morts liées à des surdoses continue d’augmenter en Saskatchewan

Jason Mercredi, pose dans le nouveau centre d'injection supervisée.

Le directeur général de Prairie Harm Reduction, Jason Mercredi, affirme que la pandémie a joué un rôle important dans l'augmentation du nombre de surdoses fatales dans la province.

Photo : Chelsea Laskowski

Radio-Canada

Le Service des coroners de la Saskatchewan a révélé lundi que près de 300 personnes sont mortes dans les 10 derniers mois à la suite d’une surdose dans la province. Ces chiffres démontrent une tendance à la hausse dans la province puisque les années 2018 et 2019 ont recensé 170 morts en lien avec des surdoses.

Le Service des coroners de la Saskatchewan a toutefois spécifié que les 300 décès de 2020 ne sont pas tous confirmés pour le moment. Au total, il y a eu 122 morts par surdose confirmées depuis le 1er janvier, tandis que 174 morts sont suspectés d’être en lien avec une surdose.

La grande majorité des morts par surdose confirmés survenus en 2020 ont été enregistrés dans les centres urbains de Regina et Saskatoon. La capitale saskatchewanaise a recensé 58 morts par surdose et la Ville des ponts 24 morts.

Ces chiffres ne surprennent pas le directeur général de Prairie Harm Reduction, Jason Mercredi, dont l’organisme gère le seul centre d’injection supervisée de la Saskatchewan.

Personne ne peut dire que ce n’était pas prévu, ces chiffres correspondent aux tendances enregistrées à travers le Canada.

Jason Mercredi, directeur général de Prairie Harm Reduction

Ce dernier souligne que le gouvernement doit avoir un plan adapté aux problématiques de surdoses dans la province.

Nous n’avons pas un régime de santé qui touche aux problèmes de santé mentale et de dépendance, ce que nous avons, c’est un régime de la mort, dénonce Jason Mercredi.

Il indique également que la pandémie de COVID-19 a joué un rôle important dans la hausse du nombre de morts par surdose en Saskatchewan.

La COVID-19 a poussé les gens en isolement à domicile et il y a beaucoup de services qui ont diminué. De plus, on aperçoit que la COVID-19 a changé les tendances en consommation de drogue, le fentanyl est partout maintenant, dit Jason Mercredi.

De son côté, l’Autorité de la santé de la Saskatchewan (SHA) dit regarder la situation des problèmes de santé mentale et de dépendance de près dans la province. La SHA affirme également que des discussions ont lieu en ce qui concerne un plan d’action à ce sujet.

De plus, la SHA souligne que 4000 trousses de naloxone ont été distribuées dans les villes de Regina et Saskatoon cette année.

Le ministère de la Santé de la province abonde dans le même sens en affirmant que plus de 1,7 million de dollars ont été investis pour 28 nouveaux lits de désintoxication dans la province. Ces lits sont notamment dans les villes de Regina, Saskatoon, Moose Jaw, Prince Albert et North Battleford.

La province indique également avoir investi 800 000 dollars pour financer des emplois d'intervenants en toxicomanie dans les services d’urgence de Regina, Saskatoon et Prince Albert.

Avec les informations de Rémi Authier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !