•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les restrictions de voyage prolongées jusqu'au 30 novembre

Des bornes d'enregistrement d'Air Canada.

Les ressortissants étrangers se voient refuser l'entrée au pays pour limiter la propagation de la COVID-19.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

La Presse canadienne

Le gouvernement fédéral prolonge les restrictions de voyage à la frontière canadienne jusqu'au 30 novembre.

Cette prolongation d'un autre mois a été annoncée vendredi par le ministre fédéral de la Sécurité publique, Bill Blair, et la ministre de la Santé, Patty Hajdu.

Les ressortissants étrangers se voient refuser l'entrée au Canada depuis des mois afin de limiter la propagation de la COVID-19.

Les citoyens et résidents canadiens peuvent pour leur part revenir au pays et y accueillir certains membres de leur famille, mais toute personne en provenance de l'étranger doit se soumettre à une quarantaine obligatoire de 14 jours.

Les dispositions à la frontière entre le Canada et les États-Unis font l'objet d'une entente à part, en vertu de laquelle tout déplacement non essentiel est interdit au moins jusqu'au 21 novembre.

À partir de samedi, les résidents de Campobello Island, au Nouveau-Brunswick; de Stewart, en Colombie-Britannique; de Northwest Angle, dans l'État du Minnesota; et de Hyder, en Alaska, n'auront pas à s'isoler s'ils franchissent la frontière pour des nécessités de la vie, comme de la nourriture ou des services médicaux.

Les étudiants canadiens et américains seront aussi exemptés s'ils traversent régulièrement la frontière pour aller à l'école en compagnie d'un conducteur. Il en va de même pour les enfants en garde partagée conduits par un parent.

COVID-19             : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !