•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Décompte des cas de COVID-19 : le chef des verts souhaiterait plus de transparence

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Jennifer Russell, le visage couvert d'un masque et ses lunettes sur la tête, est assise lors d'une conférence de presse.

La docteure Jennifer Russell, médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, portait un masque durant toute la conférence de presse du 29 octobre 2020, en raison de son séjour récent dans le Restigouche, région touchée par une éclosion de COVID-19.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Une autre voix s’ajoute à celles de quelques maires de la région Chaleur qui demandent plus de transparence du ministère de la Santé publique dans le décompte des cas de COVID-19 recensés au Nouveau-Brunswick.

Le chef du Parti vert de la province, David Coon, abonde dans le même sens que les maires de Pointe-Verte, Normand Doiron, et de Beresford, Jean-Guy Grant. Il croit lui aussi que les cas de COVID-19 devraient être ajoutés au total de la zone où la personne atteinte réside, et non dans la zone où elle a contracté le virus.

La médecin hygiéniste en chef, la Dre Jennifer Russell, avait expliqué que les cas de COVID-19 liés à l’éclosion du Restigouche étaient tous comptabilisés dans la zone 5, sans égard au lieu de résidence des personnes atteintes.

Cela se produit, par exemple, lorsqu’une personne est exposée au virus sur son lieu de travail et que son emploi est dans une autre zone que celle où elle habite.

J'ai une opinion différente de la docteure Russell sur cet enjeu, a dit vendredi le chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick, David Coon.

Le chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick, David Coon, lors de la soirée électorale dans un bar à Fredericton.

Le chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick, David Coon, le 14 septembre 2020.

Photo : Mike Heenan/CBC

Selon lui, le public a droit de savoir où sont les cas de COVID-19. Je crois qu’il est important pour les résidents de comprendre [...] s'il y avait des cas de COVID-19 dans leur communauté, affirme M. Coon.

Du côté des libéraux, on s'en remet à la médecin hygiéniste en chef.

Je vais laisser ça à la Santé publique, prendre la décision, dit Roger Melanson, le chef par intérim du Parti libéral. J'imagine qu'ils font une évaluation [...] du degré du risque qu’il pourrait y avoir dans une communauté ou une autre.

Roger Melanson donne une conférence de presse devant l'édifice de l'Assemblée législative.

Roger Melanson, chef intérimaire du Parti libéral du Nouveau-Brunswick, le 28 septembre 2020.

Photo : Radio-Canada

Plus de transparence

David Coon souhaiterait par ailleurs que les membres du comité du Cabinet sur la COVID-19, composé d’élus de plusieurs partis politiques, reçoivent plus de détails au sujet des éclosions.

Ainsi, il aimerait savoir si l'éclosion du début octobre à Moncton était ou non liée à un travailleur qui est revenu dans la province sans avoir à s'isoler.

Dans certains cas, observe M. Coon, c'est un peu difficile de comprendre la raison qu'elle garde l'information privée, dans le contexte du comité.

Plus d’informations pourraient aider, selon lui, à prendre des décisions sur les mesures à prendre pour prévenir de nouvelles éclosions.

Sur ce point aussi, les libéraux sont en désaccord avec les verts.

J'ai toujours reçu les informations de la Santé publique, la [...] Dre Russell, vis-à-vis mes questions. Je n'ai pas de préoccupation au niveau de sa transparence, dit le chef Roger Melanson.

La médecin hygiéniste en chef estime quant à elle que certaines informations ne sont pas nécessaires pour prendre des décisions.

C'est important de protéger la confidentialité des gens , a dit Jennifer Russell. On est capables de prendre des décisions quand même [sans] les détails exacts.

D’après le reportage de Michel Corriveau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !