•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accusé de leurre informatique, William Girard écope de 10 ans de prison

Une voiture du Service de police de Sherbrooke devant le palais de justice de Sherbrooke.

Le résident d'East Angus faisait face à 79 chefs d'accusation.

Photo : Radio-Canada / Martin Bilodeau

Radio-Canada

William Girard, notamment accusé de possession de pornographie juvénile et leurre informatique, a écopé d'une peine de prison de dix ans et trois mois au palais de justice de Sherbrooke, vendredi.

Le résident d'East Angus faisait face à 79 chefs d'accusation, notamment de leurre informatique, d'avoir distribué de la pornographie juvénile, d'avoir accédé, possédé, produit du matériel sexuellement explicite dans le but de favoriser d'autres infractions et d’avoir commis de l’extorsion.

Ce qu’il est important de retenir dans cette décision, c’est la gravité des faits commis par William Girard que la juge a [d'ailleurs] reconnue, souligne Joanny St-Pierre, procureure aux poursuites criminelles et pénales.

L’emphase avait été mise par le ministère public sur l’infraction de leurre informatique, la gravité de ces infractions et l’importance de dénoncer et de dissuader qui que ce soit, et particulièrement M. Girard, de commettre ce type d’infractions, ajoute Me St-Pierre.

D’ailleurs, l’accusé a reçu une peine équivalant à plus de six ans uniquement pour les infractions de leurre informatique, insiste-t-elle.

Par ailleurs, plusieurs victimes étaient présentes en salle d'audience, vendredi, pour connaître la sentence de William Girard

En soustrayant le temps qu'il a déjà purgé, il lui restera plus de sept ans à passer derrière les barreaux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !