•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À Edmonton, le centre des congrès se transforme en refuge temporaire pour sans-abri

Une personne itinérante dormant dans la rue, dans des couvertures, en hiver.

Une personne itinérante dormant dans la rue, en hiver.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le Centre des congrès d’Edmonton ouvre ses portes, vendredi, en tant que refuge temporaire pour accueillir les sans-abri jusqu’au 31 mars 2021. Il ouvre dans un premier temps à capacité limitée, mais devrait pouvoir accueillir jusqu’à 300 personnes pour des services de jour et d’hébergement de nuit, d’ici la fin de la semaine prochaine.

Le nouveau refuge sera ouvert en tout temps et géré par quatre organismes qui luttent contre l’itinérance à Edmonton : le Boyle Street Community Services, le Mustard Seed, le Centre Bissell et la Bent Arrow Traditional Healing Society.

Le centre offrira un certain nombre des services aux personnes sans domicile fixe, comme un support en santé mentale, en toxicomanie, en prévention des surdoses ainsi qu’un service de soutien aux Autochtones, à la culture et aux jeunes. Des services de blanchisserie, de douches et de repas quotidiens seront également fournis.

La Ville indique que la capacité et les services initiaux seront limités, mais qu’ils seront amenés à évoluer à mesure que les organismes communautaires embaucheront du personnel.

Les gens que nous soutenons sont dans une période précaire. L’hiver arrive à grands pas. Les cas de COVID-19 grimpent et la crise des opioïdes continue. Et, en même temps les mesures sanitaires de AHS limitent les capacités des places sur lesquelles les gens peuvent compter, indique le directeur général du centre communautaire Boyle Street, Jordan Reiniger, qui, comme les représentants des trois autres organismes, se réjouit de cette initiative de la Ville.

L’impact de la pandémie a un effet disproportionné sur les gens. Avant mon centre pouvait accueillir plus de 300 personnes aujourd’hui nous sommes limités à 45.

Jordan Reiniger, directeur général, centre communautaire Boyle Street

Jordan Reiniger explique que les personnes qui choisiront de visiter le centre devront répondre à un questionnaire relativement à la COVID-19. Ceux qui présenteront des symptômes de la maladie seront immédiatement isolés afin de passer un test. Ils pourront se joindre au groupe après leur isolement, si le test de dépistage s’avère être positif, dit-il.

Efforts intensifiés, selon la Ville

Faisant référence aux campements de sans-abri qui ont vu le jour à Edmonton, suite à la fermeture du Centre EXPO désignée comme ancien refuge temporaire, Jackie Ford du développement social de la Ville dit que celle-ci a intensifié ses efforts pour s’attaquer au problème de l’itinérance au cours des derniers mois.

Nous savons tous que les tentes ne sont pas une solution à l'itinérance à long terme et au milieu d’une deuxième vague de COVID-19, elles ne le sont pas non plus à court terme.

Jackie Ford, directrice de succursale du développement social, pour la Ville d'Edmonton

Elle dit être consciente que certaines personnes sans-abri ont opté pour ce choix en raison du fait qu’ils semblaient s’y sentir plus indépendants et plus en sécurité comparativement au fait de devoir cohabiter avec un grand groupe de personnes qu’ils ne connaissent pas.

Il y a toujours un risque pour ce qui est de les convaincre, mais vu les circonstances, ils sont mieux à l’intérieur qu’à l'extérieur, dit-elle, ajoutant que leur sécurité reste une priorité pour la Ville.

La Ville estime qu’environ 2000 personnes sont sans-abri à Edmonton, dont 600 qui dorment chaque nuit dans la rue. Elle indique que les exigences de distanciation physique font qu’il y a moins de place d’hébergement d’urgence et de services de jour pour les personnes en situation d’itinérance.

Jackie Ford indique que cette conversion temporaire du centre des congrès est possible grâce à un financement conjoint des gouvernements fédéral et provincial de 8 millions de dollars pour aider les municipalités à répondre à la pandémie. Un montant supplémentaire de 500 000 $ provient du budget 2020 de la Ville d’Edmonton.

En plus du refuge temporaire, la Ville apporte son soutien à l’organisme Mission Hope pour exploiter un abri temporaire au stade du Commonwealth. L'espace devrait pouvoir accueillir plus de 100 personnes et devrait est en place jusqu'en mars également.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !