•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La doyenne des chefs des Premières Nations du Canada a pris sa retraite

L'ex-cheffe de la Première Nation d'Okanese, Marie-Anne Day Walker-Pelletier avec une coiffe autochtone sur la tête.

L'ex-cheffe de la Première Nation d'Okanese, Marie-Anne Day Walker-Pelletier détient le record de longévité comme chef d'une Première Nation au Canada, soit 40 ans.

Photo : Première Nation Okanese

Radio-Canada

La doyenne des chefs des Premières Nations du Canada, Marie-Anne Day Walker-Pelletier, de la Première Nation d'Okanese a pris sa retraite la semaine dernière après avoir dirigé sa communauté pendant 40 ans.

Marie-Anne Day Walker-Pelletier a été élue pour la première fois en 1981 à la tête de la Première Nation d’Okanese, située à environ 100 kilomètres au nord-est de Regina. Celle qui pensait ne faire qu’au plus quatre ans à la tête de sa communauté détient aujourd’hui le record du plus long mandat exercé par un chef d'une Première Nation au Canada.

Je n'aurais jamais pensé que je serais là pendant 40 ans. J'ai vu des générations grandir.

Marie-Anne Day Walker-Pelletier, ancienne cheffe de la Première Nation d'Okanese

Marie-Anne Day Walker-Pelletier a pris les rênes de la communauté d’environ 700 personnes à l’âge de 26 ans. À cette époque, il n’y avait que deux femmes cheffes en Saskatchewan. Actuellement, il y en a 18.

De génération en génération, j'étais là pour voir la progression positive, voir les changements et c’est comme ça que je mesure mon succès, dit Mme Day Walker-Pelletier.

Sa passion pour le travail et son dévouement pour faire avancer les dossiers culturels de sa communauté lui ont permis de se hisser au rang de chef. Mme Day Walker-Pelletier a d’abord été bénévole au bureau de sa communauté puis a travaillé dans les dossiers de la langue et de la culture avec la Saskatchewan Indigenous Cultural Centre.

Commencer avec très peu au début et pouvoir faire avancer ensuite la communauté en termes de culture est ce qui m'a motivé à chaque mandat, explique-t-elle.

Outre son travail comme cheffe de la Première Nation d'Okanese, Mme Day Walker-Pelletier a été présidente de la Fédération des Nations indiennes de la Saskatchewan (aujourd'hui la Fédération des Nations autochtones souveraines) en 2005.

En 2001, elle a organisé une conférence nationale sur la santé qui a réuni les dirigeants autochtones du Canada.

En 2018, elle est devenue membre de l'Ordre du Canada, la plus haute distinction canadienne qui récompense les personnes qui, dans tout le pays, travaillent pour aider leurs communautés.

Cela a été une grande surprise pour moi, car je ne suis pas du genre à travailler pour obtenir des récompenses, ce n'est pas moi. Je ne sais même pas qui a proposé ma candidature, a-t-elle déclaré.

Marie-Anne Day Walker-Pelletier à Rideau Hall.

L'ex-cheffe Marie-Anne Day Walker-Pelletier a reçu l'Ordre du Canada des mains de la gouverneure générale Julie Payette (archives).

Photo : Radio-Canada

L’heure du repos

L'équilibre entre la famille et le travail n'a jamais été facile pour Marie-Anne Daywalker-Pelletier, même si elle reconnaît que la présence de sa famille l’a aidée dans beaucoup de décisions.

Mère de deux enfants, l’ex-cheffe Daywalker-Pelletier va profiter de la retraite pour passer plus de temps en famille. Elle a maintenant trois petits-enfants et deux arrière-petits-enfants.

Elle pense qu’après avoir donné pendant autant d’années pour sa communauté, il faut récupérer de ses efforts.

Je dis à tout le monde que je vais dormir pendant deux mois.

Marie-Anne Daywalker-Pelletier, ancienne cheffe de la Première Nation d'Okanese

Mme Day Walker-Pelletier a également l’intention de concrétiser de nombreux projets qu’elle n’a pas pu réaliser en raison de ses occupations au fil des années.

Je vais prendre un peu de temps pour réfléchir... En fait, j'ai essayé d'écrire mon livre et maintenant je vais pouvoir le compléter, précise-t-elle.

Richard Stonechild, debout au milieu de membre du conseil d'Okanese.

Le 20 octobre, Day Walker-Pelletier a été remplacée par le nouveau chef Richard Stonechild, 47 ans (archives).

Photo : Richard Stonechild

Pendant la pandémie, Mme Day Walker-Pelletier a assumé le rôle de mentor auprès de ses arrière-petits-enfants en s’occupant de leur apprentissage à domicile. Elle veut continuer cette mission, conclut-elle.

Avec les informations de Penny Smoke

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !