•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un comité pour réfléchir à l’avenir de l’église de Saint-Ulric

Des gens assis devant un écran dans la sacristie de l'église de Saint-Ulric.

Une trentaine de personnes ont assisté à la rencontre mercredi soir.

Photo : Radio-Canada / Joane Bérubé

Environ une trentaine de personnes ont répondu mercredi soir à l’invitation de la Fabrique de Saint-Ulric qui souhaitait discuter de l’avenir de son église.

Le diocèse de Rimouski entend regrouper sous peu les services eucharistiques sous l’égide de la Fabrique Cœur-Immaculé-de-Marie de Matane.

Présentement, la Fabrique encaisse des revenus de quête une fois par semaine à l’occasion d’un office hebdomadaire. Cet argent va à l’entretien de l’église. La situation changera avec la réorganisation des paroisses du diocèse.

L'évêque du diocèse de Rimouski, monseigneur Denis Grondin, a accepté l'an dernier de prolonger le mandat du curé Hermel Pelletier en poste à Saint-Ulric depuis 14 ans, à la suite de la mobilisation des paroissiens.

Il reste toutefois moins d'un an avant que la paroisse ne perde son pasteur.

Dans ce contexte, afin de préserver l’église, la Fabrique de Saint-Ulric a décidé de former un comité de réflexion chargé de développer des idées qui pourraient mener à une reconversion du bâtiment.

Le comité pourra analyser les propositions et entreprendre des consultations pour vérifier si les idées correspondent aux besoins de la population.

Clocher de l'église de St-Ulric en 1937.

L'église de Saint-Ulric a été construite en 1878 (photo prise en 1937).

Photo : Courtoisie: Société d'histoire et de généalogie de Matane, Photo SHGM Alb 22.1, 2001_2996

Monique Belley, marguillière à la Fabrique de Saint-Ulric et animatrice de la rencontre, a présenté aux citoyens différents projets réalisés dans d’autres communautés.

Centre multifonctionnel, regroupement d’organismes communautaires, ressource alimentaire pour les plus démunis, musée, centre funéraire, bibliothèque... les transformations varient et les budgets aussi. Plusieurs de ces projets ont intégré un lieu où il est toujours possible aux paroissiens de se rassembler pour le culte.

La consultation citoyenne est une initiative de la Fabrique de Saint-Ulric. Lors de la rencontre, des citoyens se sont donc inquiétés de la réaction du diocèse qui demeure légalement propriétaire du bâtiment. Des représentants de Patrimoine Matane ont d’ailleurs fait état de leur échec à faire reconnaître leur projet de reconversion de l’église Saint-Jérôme par l’archevêché de Rimouski.

Toutefois, plusieurs citoyens ont manifesté leur optimisme envers la démarche.

Une douzaine de personnes feront partie du comité où seront aussi présents des représentants de la Fabrique et de la Municipalité de Saint-Ulric. Une première rencontre est prévue la semaine prochaine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !