•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sédiments dans le lac Memphrémagog : 1000 $ d’amende pour un propriétaire

Une digue retient des sédiment jaunâtres dans le lac.

Des sédiments provenant du chantier de construction d'un gîte se déversent dans le lac.

Photo : Marc Delpace

Radio-Canada

Le propriétaire d’un futur gîte touristique d’envergue à Magog, qui sera situé aux abords du Lac Memphrémagog, a reçu une amende de 1000 $ pour avoir été responsable d’un apport important de sédiments dans l’eau.

Le directeur de la planification et du développement du territoire de la Ville de Magog, Réal Girard, explique que la municipalité a décidé de sévir après avoir constaté plusieurs écoulements sur le chantier de construction.

Il y a eu de multiples rencontres avec les gens sur le chantier. Il y a des mesures correctrices qui ont été apportées. Malheureusement, il y a toujours de l’écoulement de sédiments, explique-t-il.

À partir d’un moment, on a considéré que la situation devait être réglée plus rapidement. C’est pour cela qu’on émet un constat.

Réal Girard

Ces sédiments peuvent détériorer la qualité de l’eau en causant un apport important en nutriments. Ils contribuent alors à la prolifération d’espèces envahissantes.

M. Girard estime toutefois que l’entrepreneur collabore et croit que la situation pourrait être réglée dans les prochains jours. On a bon espoir que l’écoulement des sédiments vers le lac va être contrôlé entièrement, souligne-t-il.

Rappelons que ce chantier de construction a été pointé du doigt par plusieurs groupes voués à la protection de l’environnement. Selon le RAPPEL et l’organisme Memphrémagog Conservation, la construction d’une large route en ligne droite sur la propriété, avec un fort dénivelé, pourrait contribuer à l’arrivée de sédiments dans l’eau.

Deux grues sont stationnées sur le chantier d'une large route entourée d'arbres.

Des groupes environnementaux s'inquiètent de la construction d'un gîte touristique aux abords du lac Memphrémagog.

Photo : Radio-Canada / Daniel Mailloux

À ce sujet, Réal Girard répond que son équipe se penchera sur la réglementation en vigueur. On va sûrement proposer assez rapidement au conseil des modifications aux réglementations en vigueur pour s’assurer que les chantiers futurs soient plus en respect de l’environnement, conclut-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !