•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laval s’oppose à l’intégration policière administrative proposée par le SPVM

Une autopatrouille du SPVM.

Laval ne voit pas d’un bon œil l’idée d’une intégration administrative des corps de police des villes de Laval, Longueuil et Montréal.

Photo : Radio-Canada / Jean-Claude Taliana

La Presse canadienne

La Ville de Laval rejette l'idée de la tenue d'une étude de faisabilité pour l'intégration administrative des corps de police des villes de Laval, Longueuil et Montréal

Cette suggestion a été rendue publique cette semaine par le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) dans un document destiné au Comité consultatif sur la réalité policière (CCRP).

La direction de la police montréalaise écrit dans ce document que la gouvernance de cette intégration pourrait être assurée par une commission des services policiers. Toutefois, le SPVM signale qu'une desserte décentralisée de patrouille et d'enquête pour les crimes territoriaux pourrait être maintenue.

La Ville de Laval a fait savoir que cette proposition ne correspondait pas à ses orientations et qu'elle souhaitait conserver son service local et de proximité. Le maire, Marc Demers, signale que Laval a entamé une démarche visant la refonte complète de son service de police et la mise en place de mesures pour contrôler les coûts d'opération.

Cependant, Laval a relevé que le rapport du SPVM contenait des recommandations qui correspondent davantage à ses propres propositions, notamment sur le partage d'informations et d'expertises. Laval espère aussi un moyen plus équitable de financer les corps de police.

Le Comité consultatif sur la réalité policière (CCRP) tiendra des consultations publiques virtuelles à compter du 12 novembre afin d'entendre les organismes, les intervenants et les citoyens. Des audiences publiques virtuelles auront ensuite lieu, à partir du 23 novembre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !