•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Éclosion à l’école secondaire Paul-Lejeune de Saint-Tite

un batiment

L'école secondaire Paul-Lejeune à Saint-Tite.

Photo : Radio-Canada / Daniel Ricard

Radio-Canada

L’école secondaire Paul-Lejeune de Saint-Tite compte 22 cas de Covid-19 parmi son personnel et ses élèves.

Ces nouvelles contaminations concernent 6 membres du personnel et 16 élèves, tous de niveau 5e secondaire.

Les trois groupes de ce niveau que compte l’école ont été retirés des classes et feront leurs cours à distance pour une période de 14 jours. Le CSS de l’Énergie invite les parents des élèves de 5e secondaire à faire dépister leur adolescent pour avoir le portrait le plus juste qui soit de l’éclosion.

Origine de l’éclosion inconnue

Selon Amélie Germain-Bergeron, coordonnatrice aux relations médias du centre de services scolaires de l'Énergie, l’origine de l'éclosion est pour le moment inconnue. On ignore si elle est liée, par exemple, à un rassemblement ou une fête privée.

La Santé publique mène son enquête épidémiologique, précise Amélie Germain-Bergeron.

Le centre de services scolaires ajoute que la situation est évolutive. Ce n’est pas l’école qui coordonne la passation des tests de dépistage. Je n’ai pas l’information à l’heure où on se parle sur combien de tests ont été passés et combien pourrait être à passer pour nos élèves de 5e secondaire, explique la coordonnatrice. Elle assure que les mesures de distanciations sont strictes dans les murs de l'école.

Des citoyens préoccupés

Le CHSLD Monseigneur Paquin avait connu une première vague meurtrière au printemps. Cette éclosion réveille des inquiétudes dans la population. Des citoyens rencontrés estiment que plusieurs élèves ne respectent pas la distanciation en dehors des limites de l'école. Certains craignent que ce soit le début d'une plus grande propagation dans la communauté.

La mairesse de Saint-Tite, Annie Pronovost, lance un appel au respect des règles. Elle se dit préoccupée par la situation et invite ses concitoyens à redoubler d'efforts.

Est-ce qu'on avait un peu la pensée magique de se dire que ça peut arriver dans les grands centres, mais peut-être pas nous? Malheureusement, on est là.

Annie Pronovost, mairesse de St-Tite

Retour des élèves à l’école Val-Mauricie

Après avoir connu une éclosion menant à sa fermeture, l’école Val-Mauricie de Shawinigan accueille à nouveau ses élèves et son personnel à compter de vendredi.

Ça se passe bien. L'évolution de nos cas a atteint un certain plateau, ajoute Amélie Germain-Bergeron.

Avec les informations de Marie-Ève Trudel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !