•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2e vague : moins de morts pour l'instant, mais la situation empire dans les foyers d'aînés

Vêtus de combinaisons sanitaires, deux membres du personnel médical prennent soin d'un patient intubé.

Un patient souffrant de la COVID-19 hospitalisé aux soins intensifs (archives)

Photo : Reuters / Lucy Nicholson

Radio-Canada

Le nombre de décès liés à la COVID-19 en Ontario est actuellement au moins deux fois plus faible qu'au printemps, mais la situation dans les centres de soins de longue durée demeure préoccupante, selon plusieurs experts.

Depuis septembre, le nombre de décès recensés chaque jour dans la province varie de 1 à 10.

Le printemps dernier, il en y avait de 20 à 60 quotidiennement. À la mi-mai, le coronavirus était ainsi lié à plus de 2000 morts en Ontario.

Le Dr Amol Verma, de l'Hôpital St. Michael, à Toronto, dit que les hôpitaux sont mieux préparés maintenant et connaissent mieux le virus, ce qui contribue à réduire le taux de mortalité.

Il cite l'utilisation de stéroïdes et d'oxygène pour traiter les malades.

Quelqu'un qui contracte la COVID-19 aujourd'hui a plus de chance de survie qu'un patient le printemps dernier.

Amol Verma, spécialiste à l'Hôpital St. Michael

Il ajoute que l'âge moyen des Ontariens qui contractent le coronavirus a diminué depuis le printemps.

À l'heure actuelle, plus de la moitié des nouveaux cas sont chez des individus de moins de 40 ans, qui ont généralement un meilleur système immunitaire que les aînés.

[Le virus] infecte des gens plus jeunes et plus en santé présentement, dit le Dr Verma. Et nous faisons plus de tests de dépistage qu'au printemps.

Inquiétudes au sujet des foyers pour aînés

L'épidémiologiste et professeur à l'Université d'Ottawa Raywat Deonandan craint toutefois que les jeunes patients infectent des Ontariens plus âgés.

Dans quelques semaines, le taux de mortalité pourrait augmenter.

Raywat Deonandan, épidémiologiste

Le gériatre Nathan Stall, du réseau Sinai Health, à Toronto, note lui aussi ceci : On ne sait pas encore où la courbe va aller.

Il souligne qu'il y a toujours des pénuries de personnel dans les centres de soins de longue durée, sans parler des chambres à occupation multiple dans les foyers.

Selon les dernières données provinciales, il y a eu récemment une forte augmentation du nombre de décès dans les résidences pour personnes âgées.

Nous avons eu plus de décès au cours de la dernière semaine, soit 27, que pendant toute la période s'étendant du 15 août au 8 octobre, a précisé jeudi le Dr Adalsteinn Brown, conseiller du gouvernement provincial et professeur à l'Université de Toronto.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !