•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une boisson sherbrookoise pour diminuer les risques de développer l'alzheimer

Des radiographies d'un cerveau

La prise quotidienne de ce breuvage cétogène durant six mois « améliore significativement » la mémoire (archives).

Photo : iStock

Radio-Canada

Des chercheurs de Sherbrooke ont développé une boisson qui améliore les fonctions cognitives chez les personnes à haut risque de développer la maladie d'Alzheimer.

Les résultats de l’étude des chercheurs sherbrookois ont été publiés cette semaine dans la revue scientifique Alzheimer's & Dementia, indique-t-on dans un communiqué diffusé par l’Université de Sherbrooke.

Stephen Cunnane, professeur-chercheur à l'Université de Sherbrooke et au Centre de recherche sur le vieillissement du CIUSSS de l'Estrie-CHUS, est l’instigateur de cette étude. Le scientifique s'intéresse aux bénéfices des cétones comme source d'énergie pour le cerveau.

Dans son étude, le scientifique démontre que la prise quotidienne de ce breuvage cétogène durant six mois améliore significativement trois domaines de la cognition, à savoir les fonctions exécutives, la mémoire et le langage.

Une première mondiale réalisée à Sherbrooke

Ces résultats pourraient changer considérablement la qualité de vie des personnes atteintes de troubles cognitifs légers, la phase qui précède la maladie d’Alzheimer. Jusqu’à maintenant, il n’existait aucun traitement pour les TCL, il s’agit d’une première mondiale réalisée entièrement à Sherbrooke, explique M. Cunnane.

D’ailleurs, cette boisson cétogène, entièrement développée et testée à Sherbrooke, sera bientôt commercialisée sous le nom de BrainXpert. Elle sera d’abord disponible en Europe d’ici les prochaines semaines, assure Stephen Cunnane.

Nous avons réussi à ficeler un partenariat avec Nestlé Health Science qui aura permis non seulement de financer une partie des essais cliniques réalisés à Sherbrooke, mais également la commercialisation d’un produit bientôt disponible pour les patients, se réjouit-il.

Reste à savoir maintenant si ce breuvage pourrait avoir un effet bénéfique chez les personnes déjà atteinte de la maladie d'Alzheimer. La chose à faire maintenant, c’est de faire une étude plus longue avec ce même produit et regarder si on a vraiment ralenti le développement de la maladie, indique le scientifique.

Un espoir légitime

Pour ce dernier, les résultats de ses recherches donnent un espoir légitime que cette boisson pourrait avoir un effet bénéfique. On peut donner une chance à ces personnes de ralentir la maladie, mais ça, ce n’est pas encore prouvé, nuance-t-il.

Selon des statistiques de la Société Alzheimer du Canada, environ 747 000 Canadiens âgés de plus de 65 ans étaient atteints de la maladie d’Alzheimer, ou d’une maladie apparentée, en 2011. Un chiffre qui pourrait augmenter à 1,4 million de personnes atteintes d’ici 2031.

Comme le souligne l’Association québécoise des neuropsychologues, la maladie d’Alzheimer est une maladie dégénérative qui entraîne la mort graduelle des neurones. Elle serait la cause d’environ les deux-tiers des démences chez les personnes âgées.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !