•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'auteure Emmanuelle Bergeron fait revivre la vie d’Émilie Fortin-Tremblay

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
La couverture du livre Quatre filles intrépides

L’écrivaine, Emmanuelle Bergeron, s’intéresse à la vie d’Émilie Fortin-Tremblay dans son tout dernier ouvrage, Quatre filles intrépides.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L’écrivaine jeunesse, Emmanuelle Bergeron, s’intéresse à la vie d’Émilie Fortin-Tremblay dans son tout dernier ouvrage, Quatre filles intrépides. Le cinquième tome de cette série permet de découvrir l’univers de cette Almatoise d’origine qui participa à la ruée vers l’or.

Née à Alma, Émilie Fortin-Tremblay a rencontré son mari, lui aussi originaire de la région, aux États-Unis alors qu’elle oeuvrait dans une usine de vêtements de la Nouvelle-Angleterre. La Jeannoise a amorcé, en compagnie de celui qui était chercheur d'or, un parcours de plus de 6000 kilomètres qui l’a conduite jusqu’en Alaska. La pionnière fut d'ailleurs la première femme blanche à franchir le col Chilkoot.

Les biographies romancées écrites par Emmanuelle Bergeron présentent de véritables histoires accompagnées de dialogues inventés pour rendre leur vie plus intéressante, plus dynamique, pour se mettre dans leur tête.

Après des études en biologie, Emmanuelle Bergeron s’est tournée vers la vulgarisation scientifique.

Au cours de mes recherches, je me suis aperçue qu’il y avait très peu de femmes en science qui étaient célèbres, qu’on pouvait nommer. C’est là que j’ai eu l’idée d’écrire pour les jeunes parce que ces femmes-là qui avaient réussi en science, non seulement elles avaient réussi, mais elles avaient des parcours exceptionnels et des choses vraiment intéressantes à raconter , témoigne-t-elle.

L’auteure Emmanuelle Bergeron espère être en mesure de plancher sur une suite des portraits de ces femmes inspirantes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !