•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Un livre ouvert sur une pile de livres fermés.

Le président Emmanuel Macron a annoncé mercredi le reconfinement de la France jusqu'au 1er décembre au moins.

Photo : getty images/istockphoto / Canetti

Radio-Canada

Le prix Goncourt, récompense ultime pour les auteurs et autrices d’expression française, après le Nobel de littérature, ne sera pas remis comme prévu le 10 novembre, par solidarité avec les librairies françaises, forcées de fermer boutique en raison de la pandémie de COVID-19.

Les académiciens Goncourt réaffirment leur soutien total aux libraires qui affrontent une nouvelle période si difficile, conséquence de la pandémie de COVID-19. [...] Pour les académiciens, il n’est pas question de le remettre pour qu’il bénéficie à d’autres plates-formes de vente, pouvait-on lire dans un communiqué publié jeudi par l’organisation derrière le prix littéraire.

Solidaires avec eux, ils ne peuvent envisager que le prix Goncourt qu’ils devaient annoncer le mardi 10 novembre le soit alors que leurs librairies seraient fermées.

En France, et ailleurs dans le monde, le prix Goncourt et l’attention médiatique qu’il engendre permettent aux librairies de faire une bonne partie de leur chiffre d’affaires.

La France reconfinée jusqu’au 1er décembre

Le président français Emmanuel Macron a annoncé mercredi que son pays serait reconfiné au moins jusqu’au 1er décembre afin d’endiguer la deuxième vague de la COVID-19.

J’ai décidé qu’il fallait retrouver, à partir de vendredi, le confinement qui a stoppé le virus. Tout le territoire national est concerné, a-t-il déclaré lors d’une allocution télévisée.

Les bars, les restaurants et les commerces non essentiels sont tous visés par ces nouvelles mesures, mais les librairies du pays se demandaient toujours si elles étaient concernées.

Mais selon le quotidien français Le Matin, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot a confirmé leur fermeture lors de la conférence de presse du gouvernement détaillant les mesures du confinement.

Gabriel Attal, un porte-parole du gouvernement, a confirmé l’information jeudi selon un autre quotidien français, Ouest-France.

Sur les ondes de RTL, il a même encouragé les gens à se procurer un livre en librairie avant qu’il ne soit trop tard : Aujourd'hui, avant de rentrer chez vous, passez chez votre libraire pour acheter un livre, moi, je vais le faire.

Quatre romans sont toujours en lice pour le prix Goncourt : Les impatientes, de Djaïli Amadou Amal, L'anomalie, de Hervé Le Tellier, L'historiographe du Royaume, de Maël Renouard, ainsi que Tésée : sa vie nouvelle, de Camille de Toledo.

Avec les informations de Le Matin, et Ouest France

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !