•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le défi des deux mètres dans les écoles de la Division scolaire franco-manitobaine

Des pupitres vides dans une classe.

Les pupitres de cette salle de classe sont disposés comme avant la pandémie. Les feuilles de papier correspondent aux pupitres où des élèves peuvent s'asseoir tout en étant à deux mètres les uns des autres.

Photo : Radio-Canada / Gavin Boutroy

Radio-Canada

La province demande aux divisions scolaires de maintenir deux mètres de distance entre les élèves « dans la mesure du possible ». La Division scolaire franco-manitobaine (DSFM) explique qu’il s’agit de tout un défi dans ses écoles surchargées.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Une femme portant un masque bleu sur le visage mesure avec un ruban à mesurer la distance entre deux pupitres dans une salle de classe.

Deux mètre à l'école, une utopie?

Photo : Getty Images / izusek

Dans une salle de classe typique de la DSFM, les bureaux des élèves sont disposés à une distance entre un mètre et 1,5 mètre les uns des autres, selon le directeur général de la Division scolaire franco-manitobaine, Alain Laberge.

Vu que les écoles de la division scolaire sont remplies, il est impossible d’assurer une distance de deux mètres entre les élèves en salle de classe, explique-t-il.

On comprend les parents. Je suis parent, j'ai une fille de 9 ans dans une école de la DSFM. Moi aussi, je sais que tous les jours, il y a un certain risque que ma fille attrape quelque chose ou le donne à quelqu'un. Ce qu'on dit : c'est qu'on fait tout ce qu'on peut dans nos écoles, fait-il valoir.

La DSFM examine des options telles qu’un déménagement de certains de ses élèves dans d’autres locaux, dont ceux de l’Université de Saint-Boniface. Une demande auprès du ministère de l'Éducation a été formulée à cet égard et les pourparlers sont toujours en cours.

Cette solution n’est pas parfaite, souligne Alain Laberge, vu que la DSFM se trouverait alors avec un nombre insuffisant d’enseignants.

Avec les informations d’Amélie David

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !