•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le nombre de sans-abri en hausse dans le Nipissing

Un garçon est assis seul sur un bloc de béton.

Près de la moitié des sans-abri dans le district de nipissing sont des Autorchtones et 39 % ont passé au moins une journée en prison.

Photo : Ivanoh Demers

Radio-Canada

Près de 300 personnes considérées comme sans-abri ont été dénombrées en mars dans les communautés du district de Nipissing, qui inclut les Municipalités de North Bay, Nipissing Ouest et Mattawa. Lors du précédent décompte, en 2018, 182 sans-abri avaient été comptés dans la région.

Les résultats du décompte ponctuel ont été dévoilés, jeudi, par le Conseil d’administration des services sociaux du district de Nipissing (CASSDN). Selon l’organisme, des décomptes semblables ont dû être annulés dans d’autres districts en raison de la pandémie.

L’initiative Tout le monde compte est financée par le gouvernement fédéral, dans le cadre de la stratégie canadienne de lutte contre l’itinérance.

Pendant une période de 24 heures, les 11 et 12 mars 2020, un total de 293 sans-abris, dont 33 enfants, a été compté par une équipe de bénévoles.

De ce nombre, 91 sont dans une situation d’itinérance absolue, c’est-à-dire qu’ils vivent dans la rue. Certains fréquentent les refuges d’urgence.

La majorité, soit 159 d’entre eux, était logée provisoirement sans possibilité de permanence, et 10 personnes vivaient dans un logement de transition.

Parmi les personnes dénombrées, 254 ont accepté de répondre à un sondage.

Les résultats du sondage dévoilent que la consommation de drogue est au sommet des raisons qui ont mené à la perte de logement (21 % des répondants), suivi d’une incarcération (19 %) et d’un conflit de couple (16 %).

Autres faits saillants du sondage :

  • 42 % des répondants s’identifient comme autochtones
  • 59 % ont fait face à une situation de sans-abrisme avant l’âge de 25 ans
  • 83 % sont des adultes célibataires
  • 56 % ont eu des interactions avec la police
  • 39 % ont passé au moins une journée en prison
  • 27 % ont été en famille d’accueil ou dans des foyers de groupe
  • 50 % sont des itinérants chroniques (pour 6 mois ou plus dans la dernière année)
  • 56 % disent faire face à de la discrimination lorsqu’ils tentent de se loger

Les coûts de l'itinérance pour le système public

Dans une infographie qui résume les résultats du sondage, le CASSDN a estimé les coûts du sans-abrisme sur les systèmes de santé et carcéral de la région.

Dans les 12 mois précédant le sondage, 22 % des répondants ont été hospitalisés, pour un total de 916 jours d’hospitalisation.

Selon le coût moyen pour les patients sans assurance maladie, cela représente un coût d’environ 2,6 millions de dollars, plus 72 000 $ pour les visites à l’urgence.

Le coût des incarcérations est quant à lui évalué à 1,6 million de dollars.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !