•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Walmart retire armes à feu et munitions de ses tablettes

Des armes à feu vendues dans un magasin Walmart.

Le plus grand détaillant des États-Unis, établi à Bentonville, en Arkansas, vend des armes à feu dans environ la moitié de ses 4750 magasins.

Photo : Getty Images

Radio-Canada

Le détaillant Walmart a annoncé jeudi qu'il avait retiré les armes à feu et les munitions de ses tablettes au cours de la semaine afin de protéger ses employés et ses clients, dans un contexte de tensions croissantes à la grandeur des États-Unis.

Cette décision survient à quelques jours seulement du scrutin présidentiel, qui doit déterminer qui, du démocrate Joe Biden ou du républicain Donald Trump, se verra confier un mandat de quatre ans à la Maison-Blanche.

Le président sortant a maintes fois remis en question la fiabilité du vote postal, qui pourrait d'ailleurs faire durer le suspense le soir du 3 novembre, faisant ainsi craindre une contestation des résultats et même des violences.

Le détaillant Walmart s'est toutefois fait rassurant jeudi, par communiqué, expliquant que sa décision n'avait rien d'inusité.

Nous avons récemment assisté à certains troubles civils et, comme nous l'avons déjà fait à plusieurs occasions au cours des dernières années, nous avons déplacé les armes à feu et les munitions hors de la portée des clients, par précaution, afin d'assurer leur sécurité et celle de nos associés.

Un porte-parole de Walmart

Walmart n'a pas encore déterminé quand ces marchandises seront de retour sur les tablettes, a précisé le porte-parole. Les clients peuvent toujours faire l'acquisition de ces produits, mais ils doivent en faire la demande au personnel.

Plus important détaillant des États-Unis, Walmart vend des armes à feu dans environ la moitié de ses 4750 magasins.

Les commerces de détail sont sur le qui-vive depuis le début de l'année, après plusieurs épisodes de violence – qui ont parfois mené à des bris de vitrine, à des vols de marchandises ou à des incendies – à Chicago, New York, Los Angeles ou Portland, dans la foulée des manifestations dénonçant la brutalité policière et le profilage racial.

Les ventes records d'armes à feu cette année aux États-Unis alimentent également les inquiétudes. Un nombre jamais vu d'Américains se sont également procuré une arme cette année pour la première fois.

En juin, Walmart avait retiré armes et munitions de ses tablettes partout au pays après la mort d'un homme noir, George Floyd, aux mains de policiers blancs, un drame qui avait soulevé la colère et provoqué des manifestations à la fin mai.

L'an dernier, le détaillant a cessé définitivement de vendre certaines munitions – dont celles destinées aux fusils d'assaut – dans ses magasins. L'entreprise a également pris position en faveur de règles plus sévères entourant la vérification des antécédents des personnes qui souhaitent se procurer des armes à feu.

Avec les informations de Associated Press, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !