•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Porter un masque à l’accouchement : un stress de plus pour des futures mamans

Sarah Lauzon (plan rapproché) devant un micro, elle porte des lunettes, un manteau et un foulard. Elle est à l'extérieur.

Sarah Lauzon est enceinte de 35 semaines.

Photo : Radio-Canada

Des futures mamans sentent leur niveau de stress augmenter en apprenant qu’elles devront porter un masque de procédure lors de l’accouchement, et ce, même durant le travail actif. Une mesure qui est fortement recommandée dans les hôpitaux pour protéger le personnel soignant.

Sarah Lauzon et son conjoint attendent leur premier enfant. Après 35 semaines de grossesse, elle vient tout juste d’apprendre qu’elle devra porter le masque durant son accouchement, mais qu’elle pourra l’enlever s’il devient intolérable.

C'est vraiment stressant, j’étais ébranlée quand j’ai appris la nouvelle. Ils nous disent que c’est pour protéger le personnel, et je suis totalement d’accord, mais si je ne le tolère vraiment plus le masque, est-ce que je vais me sentir mal de l’enlever? Je me pose beaucoup de questions, confie cette influenceuse de Québec qui compte 7000 abonnés sur Instagram.

Une vidéo de Sarah Lauzon, en format vertical, tirée d'une capture d'écran de son compte Instagram

Dans une vidéo sur son compte Instagram, mercredi soir, Sarah Lauzon explique le choc qu'elle a eu en apprenant qu'elle devrait avoir à porter un masque lors de son accouchement.

Photo : Instagram

Mercredi soir, elle a raconté son histoire sur les réseaux sociaux. J’ai reçu plein de messages de futures mamans qui me disent que ça les stresse effectivement beaucoup, ou d’autres qui ont vécu un accouchement avant la pandémie, et qui me disent que ça doit être vraiment difficile avec un masque.

Sarah Lauzon souligne qu’elle comprend tout à fait les mesures sanitaires, qu’elle salue grandement le travail des professionnels de la santé, des enseignants, et de tous ceux qui doivent travailler avec un masque, chaque jour. C'est une nouvelle qui vient, malgré tout, la perturber.

Je suis à la base quelqu’un d'anxieux, moi. Pour mon accouchement, je ne l’étais pas beaucoup, mais là, oui, précise-t-elle.

Lenteur dans les résultats de test

Cette mesure est en vigueur dans de nombreux hôpitaux du Québec. Le CHU de Québec-Université Laval confirme qu’on demande aux mamans de porter le masque, autant que possible, lorsqu’elles sont à l’hôpital, également lors de l’accouchement et du travail actif.

La porte-parole Lindsay Jacques-Dubé ajoute que la recommandation du port du masque lors de l'accouchement est récente. Nous cherchons toujours à faire mieux pour protéger nos équipes et nos usagers, écrit-elle.

Un résultat de test négatif à la COVID-19 peut par contre venir lever complètement la consigne. Encore faut-il que le résultat arrive à temps. En parlant avec une infirmière et avec sa médecin, Sarah Lauzon n’a pas été rassurée sur ce point.

Une affiche sur laquelle il est écrit que les femmes doivent porter un masque en tout temps, même dans la salle d'accouchement.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

C'est en voyant cette affiche à l'hôpital Saint-François d'Assise que Sarah Lauzon a appris qu'elle devra porter un masque lors de son accouchement. Elle a ensuite posé des questions à une infirmière.

Photo : Sarah Lauzon

Le CHU de Québec indique que le délai médian pour obtenir un résultat de test entre le 24 et le 28 octobre était de 8 heures 34 minutes.

Ce n'est pas la même situation partout. Au CHU Sainte-Justine, où la mesure est la même qu’à Québec, les tests arrivent rapidement, nous dit-on.

On a le résultat de test deux heures plus tard environ, explique la Dre Isabelle Boucoiran, gynécologue-obstétricienne. Il est rare qu’il y a eu une femme en travail très actif pour laquelle nous n’avons pas eu de résultat encore.

La Dr Boucoiran souligne toutefois que le CHU Sainte-Justine est privilégié en ce sens, parce que les résultats arrivent rapidement.

La gynécologue a voulu se montrer rassurante envers les futures mères. On comprend très bien que c’est difficile et les équipes sur place sont vraiment à l’écoute des femmes.

Les pères doivent aussi porter le masque en tout temps. Au CHU de Québec, après l'accouchement, les mamans peuvent retirer leur masque en présence du bébé, seulement si elles ont obtenu un test négatif au nouveau coronavirus.

Avec les informations de Camille Simard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !