•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des maires suggèrent un dépistage dans la région Chaleur

Tous les cas de COVID-19 liés à l'éclosion du Restigouche sont ajoutés au bilan de la zone 5.

Enseigne qui souhaite la bienvenue à Pointe-Verte, « village paisible ».

Le village de Pointe-Verte est situé tout près de Belledune.

Photo : Radio-Canada / François Lejeune

Radio-Canada

Des élus de la région Chaleur déplorent que la Santé publique comptabilise des cas de COVID-19 dans la zone où le virus a été contracté plutôt que dans celle où le patient réside. Selon eux, cette méthode de comptage crée un faux sentiment de sécurité dans la communauté.

Depuis le début de la pandémie, seuls trois cas de la maladie ont été enregistrés dans la zone 6, qui comprend la région Chaleur et la Péninsule acadienne. La zone 5, la région de Campbellton, faisait état d’un total de 136 cas jeudi après-midi.

La médecin hygiéniste en chef, la Dre Jennifer Russell, avait expliqué que les cas de COVID-19 liés à l’éclosion du Restigouche étaient tous comptabilisés dans la zone 5, nonobstant le lieu de résidence des personnes atteintes.

Ça ne met pas réellement les chiffres aux bons endroits, estime le maire de Pointe-Verte, Normand Doiron. Je crois que les personnes qui sont identifiées dans la région Chaleur, qui ont travaillé dans la région du Restigouche, doivent être identifiées dans région Chaleur.

Le maire de Pointe-Verte, Normand Doiron, avec le lac du Parc Atlas en arrière plan.

Le maire de Pointe-Verte, Normand Doiron (archives).

Photo : Radio-Canada / François Vigneault

Le dépistage de masse qui se tiendra vendredi à Belledune, village industriel à la jonction de la zone 5 et de la zone 6, est donc très bien reçu dans la communauté. Des élus locaux vont même jusqu’à suggérer la pertinence d’un tel dépistage dans la région Chaleur, question balayer le faux sentiment de sécurité qui règne.

On est à proximité, dit le maire de Pointe-Verte. Beaucoup de gens de Pointe-Verte et de Petit-Rocher travaillent soit au moulin, soit au plan thermique.

Cheminée et partie du bâtiment de la centrale.

La centrale thermique de la société Énergie NB à Belledune est un important employeur pour les résidents de la région Chaleur.

Photo : CBC / Jacques Poitras

Le maire de Beresford, Jean-Guy Grant, abonde dans son sens.

Même s'ils le faisaient dans la région Chaleur, ce serait excellent parce qu’on est pas à l'abri de ça.

Le maire de Beresford Jean-Guy Grant se fait interviewer à l'extérieur par Radio-Canada.

Jean-Guy Grant, maire de Beresford (archives).

Photo : Radio-Canada

Plusieurs citoyens arrivent au même constat.

Je pense c'est une bonne idée, parce qu’il y a beaucoup de va-et-vient entre les deux régions, fait valoir Phyllis Pitre.

Le dépistage, ça va faire l'effet qu'on va être au courant de ce qui se passe. C'est une des pistes de solution. Ce n'est pas toute la solution, mais c’en est une, dit Lise Kearney

Près de 2500 personnes ont subi un test de dépistage à Campbellton et à Dalhousie dans le Restigouche la fin de semaine dernière.

Des gens en file sur un coin de rue.

Des gens ont fait la file pour un test de dépistage de la COVID-19 à l'aréna Inch Arran de Dalhousie, au Nouveau-Brunswick, le 25 octobre 2020.

Photo : Courtoisie de René Arseneault

Le dépistage de masse de Belledune se déroule de 9 h à 17 h vendredi au centre récréatif. Il s'adresse aux gens qui ne présentent pas de symptômes liés à la COVID-19. Les gens doivent également s'assurer d'avoir en main leur carte d'assurance-maladie.

Avec les informations de François Vigneault et de François Lejeune

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !