•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trudeau et deux leaders européens ont confiance dans la démocratie américaine

Justin Trudeau apparaît sur un écran devant une salle vide.

Justin Trudeau participait à une réunion virtuelle jeudi avec des leaders de l'Union européenne.

Photo : Associated Press / Olivier Hoslet

La Presse canadienne

Le premier ministre Justin Trudeau et les deux principaux dirigeants politiques de l'Union européenne (UE) ont réitéré jeudi leur confiance dans le peuple américain avant cette élection présidentielle dont le résultat aura des implications majeures pour les relations internationales.

M. Trudeau, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, et le président du Conseil de l'Union européenne, Charles Michel, se sont bien abstenus, évidemment, de dévoiler leur préférence entre l'actuel président américain, Donald Trump, et le démocrate Joe Biden.

Mais il était clair que les trois leaders souhaitent à tout le moins réactiver des relations plutôt tendues actuellement, alors que l'époque exige justement, selon eux, une approche multilatérale – sur les changements climatiques, les ingérences numériques et la pandémie de COVID-19.

La visioconférence de jeudi a été la première discussion formelle que les trois leaders ont pu tenir depuis le changement de garde des plus hauts dirigeants politiques européens, à la fin de l'année dernière.

Le premier ministre Trudeau avait accueilli au Canada en 2019 Donald Tusk, prédécesseur de M. Michel au Conseil de l'UE. Cette précédente rencontre avait été marquée par des manifestations éclatantes de communauté de pensée entre le Canada et l'UE. MM. Trudeau et Michel s'étaient fortement positionnés, notamment, comme les défenseurs d'un ordre mondial de plus en plus ciblé par le président Trump.

L'entretien au sommet de jeudi visait à envoyer un signal similaire, alors que les trois dirigeants ont vanté les vertus du libre-échange, mais aussi l'importance de défendre les droits de la personne et de protéger la démocratie.

En conférence de presse jeudi matin, M. Trudeau a indiqué que le gouvernement canadien avait confiance dans la démocratie américaine de bien gérer leur processus électoral.

On a déjà eu des situations, notamment en 2000, où ça a pris quelques semaines avant de pouvoir déclarer un résultat final. Nous allons continuer de suivre les protocoles mis en place depuis très, très longtemps pour respecter le choix démocratique et le processus démocratique qui se déroulera aux États-Unis, a-t-il dit.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !