•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Elle remporte 21 500 $ US à la télé, des artistes endettés réclament leur argent

Heather Abbey, qui regarde la photographe, debout dans le corridor d'un hôtel.

Heather Abbey est une femme d'affaires de la Première Nation de Little Pine, au nord-ouest de North Battleford, en Saskatchewan.

Photo : Alicia Bridges

L’entrepreneure saskatchewanaise Heather Abbey, qui doit notamment rembourser un montant de 62 000 $ d’argent public, fait de nouveau parler d’elle après son passage à l’émission Wheel of Fortune (Roue de fortune) aux États-Unis. Elle est repartie avec un gain de 21 500 $ US. Des artistes autochtones de la Saskatchewan attendent maintenant un remboursement de ses dettes envers eux.

En plus de sa dette envers Creative Saskatchewan, une agence artistique provinciale, Heather Abbey a toujours des dettes à combler auprès d’artistes pour une mission commerciale controversée à Tokyo en juillet 2019.

Bien que Mme Abbey explique déjà rembourser mensuellement l’agence, une affirmation confirmée par Creative Saskatchewan, les artistes à qui elle doit de l'argent doivent s'armer de patience.

C'est un peu épuisant émotionnellement de la voir faire des choses comme [participer à la Roue de fortune] sans aucun remords pour les artistes et les entrepreneurs qu'elle a utilisés et auxquels elle a fait du tort, déplore Agnes Woodward, qui est une créatrice de mode crie originaire de la Première Nation Kawacatoose, à environ 115 kilomètres au nord de Regina.

Pour participer à la mission commerciale japonaise, Agnes Woodward et son mari Whirlwind Bull qui est peintre, expliquent avoir dépensé plus de 6000 $ en vols, hôtel, nourriture, transport et 400 $ chacun en frais de délégation.

Le voyage au Japon, organisé dans le but de pouvoir vendre les productions des artistes comme celles de Agnes Woodward, ne s'est pas déroulé comme Heather Abbey l'avait promis.

Selon Whirlwind Bull, le couple a payé 1300 $ pour les frais d'hôtel, alors qu’Heather Abbey a fait loger la délégation canadienne à la dernière minute dans un Airbnb à 20 $ la nuit.

Agnes Woodward et son mari photographiés au Japon (archives).

Agnes Woodward et son mari n'avaient aucune idée que Heather Abbey avait reçu de l'argent de la province pour le voyage au Japon (archives).

Photo : gracieuseté Agnes Woodward

CBC a confirmé qu'un hôtel de Tokyo essayait de percevoir 15 000 $ de frais d'annulation et de non-présentation après que Heather Abbey ait confirmé la réservation du groupe quelques heures avant l'arrivée au Japon, alors qu’elle ne s’est jamais présentée à l’établissement.

En voyant la participation de Heather Abbey au jeu télévisé, Whirlwind Bull avait le rire jaune. Oh bien, maintenant elle va nous rembourser. Mais je sais qu'elle ne le fera pas, déplore-t-il.

Dans des messages fournis à CBC, Heather Abbey s’est tout de même engagée à leur rembourser 3000 $.

Heather Abbey s’attendait à la critique

Originaire de la Première Nation de Little Pine, située à 200 km au nord-ouest de Saskatoon, Heather Abbey a remporté de nombreux prix et subventions du gouvernement pour son dévouement envers le milieu culturel autochtone.

Je suis passionnée par la création de contenus authentiquement autochtones pour le grand et le petit écran, expliquait-elle lors du jeu télévisé.

Dans un article publié dans le West Hollywood Times, Heather Abbey disait espérer gagner suffisamment d'argent lors de l’émission pour payer ses études et emmener sa famille en voyage à Paris.

Cependant, dans un courriel à CBC, Heather Abbey a dit autre chose. Lorsqu'elle recevra ses gains, elle dépensera l'argent de trois façons : en remboursant les délégués autochtones qui n'ont pas pu participer au voyage de Tokyo, en remboursant Creative Saskatchewan et en achetant un nouveau lit pour chacun de ses deux enfants.

Heather Abbey soutient toujours que certains des artistes autochtones qui lui réclament de l'argent sont responsables du manque de ventes pendant le voyage à Tokyo, insistant sur le fait qu'ils ont considéré le voyage comme des vacances. Une demi-douzaine d'artistes interviewés par CBC nient ces allégations.

Craig Lederhouse de Creative Saskatchewan explique que l'agence a un accord avec Heather Abbey sur le remboursement des 62 000 $. Et pour le moment, Mme Abbey honore cet accord et fait des paiements mensuels.

Avec les informations de Bonnie Allen

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !