•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'élection s’annonce serrée à Wendake

Deux hommes sourient à la caméra.

Les candidats pour le poste de grand chef de Wendake, Rémy Vincent (à gauche) et le grand chef sortant, Konrad Sioui.

Photo : Radio-Canada

Félix Morrissette-Beaulieu

Les deux candidats au poste de grand chef de la Nation huronne-wendat croient en leur chance de l’emporter, lors des élections à Wendake, vendredi. Le candidat Rémy Vincent, qui tente de déloger le grand chef sortant Konrad Sioui, croit même qu’il est au coude à coude avec son opposant.

On est au coude-à-coude dans nos chiffres, se réjouit l’ex-chef familial Rémy Vincent, qui brigue pour la première fois le rôle de grand chef.

Selon lui, ses chances sont excellentes de l’emporter. Ça dépend des gens de la communauté, ça va dépendre des gens s’ils vont voter, s'ils vont s'impliquer. On sait qu’on est vraiment dans la course, croit M. Vincent, qui prévoit l’issue du vote dans la nuit de vendredi à samedi.

Dans les deux camps, on estime avoir mené une très bonne campagne.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Véronik Picard devant une palissade.

Comment ça fonctionne? Les élections à Wendake

Photo : Radio-Canada

3 603 électeurs

Selon Paul Grannary, le président des élections à Wendake, 3603 électeurs sont inscrits sur la liste électorale.

Le vote par correspondance est accessible pour tous ceux qui en font la demande. Ce vote est très populaire en période de pandémie. On en a près de 1900 qui ont été expédiés, explique M. Grannary.

Les élections à Wendake ne sont organisées ni par Élections Québec ni par Élections Canada, mais par la Première Nation elle-même.

Affaires autochtones et du Nord Canada a émis un règlement temporaire sur la prévention des maladies en raison de la pandémie. Ce dernier donne aux conseils de bande le pouvoir d'annuler et de reporter les élections, ce qui n’a pas été demandé par Wendake.

Des policiers et une infirmière seront sur place vendredi pour s’assurer que les consignes sanitaires soient respectées.

70 jours de campagne

La campagne de 70 jours a été interrompue par deux événements qui ont marqué la communauté, soit la mort de Joyce Echaquan et le meurtre de deux jeunes enfants à Wendake, au début du mois.

C’est une tragédie qu’on n'aurait jamais voulu imaginer, mais c’est arrivé chez nous, confie le chef sortant, Konrad Sioui, en poste depuis 2008. Moi-même, ça m'a affecté beaucoup..

Selon le grand chef sortant, ces événements ont monopolisé l’attention de la communauté et du Québec en entier, davantage que la campagne.

Des peluches ont été déposées au pied d'un arbre.

La communauté de Wendake a été ébranlée par le meurtre de deux enfants, le 11 octobre dernier.

Photo : Radio-Canada / Hadi Hassin

Culture

Chez les Hurons-Wendat, plusieurs personnes aimeraient que le prochain chef élu accorde plus d’importance au rayonnement de la culture de leur nation au sein de leur communauté ainsi qu’au Québec.

Rémy Vincent souhaite donner à la communauté le budget de ses ambitions, notamment en augmentant le développement d’outils numériques pour transmettre la culture huronne-wendat au-delà de Wendake.

Le grand chef sortant, Konrad Sioui, affirme que l’acquisition de nouveaux territoires, le Nionwentsïo (terme qui signifie magnifique territoire en langue wendat), permettra à sa nation de se développer culturellement. Il compte notamment construire un grand centre culturel, en plein bois, sur ces territoires, pour faire rayonner la culture huronne-wendat.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !