•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fenêtre sur les arts : suspense, théâtre, musique et atelier d'écriture au menu

Un homme en veston vert s'appuie sur une télé des années 1950.

La pièce « Le gars de Québec » de Michel Tremblay sera présentée virtuellement en direct du théâtre La Bordée.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Avec l'arrivée des premiers flocons, le temps se veut idéal pour découvrir un nouvel album, un film, ou dévorer un bouquin dans la douceur de son chez-soi. Tous les vendredis, l'équipe des arts d'ICI Québec propose son buffet de suggestions culturelles. Place à la découverte!


Le gars de Québec à La Bordée

Affiche de la pièce «Le gars de Québec» de Michel Tremblay, présenté à La Bordée

Affiche de la pièce «Le gars de Québec» de Michel Tremblay, présenté à La Bordée

Photo : Radio-Canada / Courtoisie

La pièce Le gars de Québec, écrite par Michel Tremblay et mise en scène par Michel Nadeau, sera présentée du 3 au 28 novembre par le théâtre La Bordée.

Les représentations prévues d'abord en salle font place à des rendez-vous virtuels.

La production d'une durée de 1 h 45 (sans entracte) se déroule en 1952, quelque part dans Charlevoix. Le maire de Sainte-Rose-de-Lima mène son village d'une main de fer. Or, la veille de Noël, on apprend qu'un inspecteur du gouvernement vient vérifier les finances de la municipalité qui ne semblent pas très nettes...

La mise en scène de Michel Nadeau a été finement réfléchie afin de respecter les normes sanitaires avec les 11 comédiennes et comédiens sur scène.

Dans la période inquiétante que nous traversons, avec toutes les préoccupations qu'elle apporte, le public aura non seulement le plaisir de s'amuser des petits pouvoirs, mais aussi celui de voir de très bons acteurs jouer une excellente comédie et de rire un bon coup afin de recharger leurs batteries, s'enthousiasme Michel Nadeau.

Le gars de Québec est une adaptation de Le Revizor de l'auteur russe Nicolas Gogol, écrit en 1835.

La captation numérique est disponible dès maintenant par l'entremise de la billetterie du Théâtre La Bordée (https://bordee.qc.ca/ (Nouvelle fenêtre)), au coût de 25 $.

Le public est invité à choisir le jour de visionnement pour ensuite recevoir une clé d'accès qui sera valide pour 24 heures à partir de la date choisie.

Claudia Genel


Atelier d'écriture d'histoires d'horreur

Affiche de l'Atelier d'écriture d'histoires d'horreur avec Steve Laflamme

Affiche de l'Atelier d'écriture d'histoires d'horreur avec Steve Laflamme

Photo : Radio-Canada / Courtoisie

Vous avez toujours rêvé d'écrire des histoires... d'horreur, mais ne savez pas comment vous y prendre? Bonne nouvelle! Un atelier sera donné en ligne samedi, jour de l'Halloween, par l'écrivain et professeur de littérature Steve Laflamme.

Vous pourrez ainsi découvrir comment utiliser les codes du récit d'horreur afin d'écrire vos propres histoires. Qu'est-ce qui fait peur? D'où provient l'épouvante? Est-elle subjective ou universelle ?

Voici quelques-uns des sujets qui seront abordés lors de cet atelier offert dans le cadre des activités de la Maison de la littérature.

Au programme : théorie, discussions et écriture. Il n'en tient qu'à vous de suivre les traces de Stephen King ou de Frédérick Durand. L'atelier débute à 9 h et se termine à 16 h, le samedi 31 octobre.

Prix : 35 $
Réservation : https://lepointdevente.com/billets/atelierstevelaflamme (Nouvelle fenêtre)
Les personnes inscrites recevront un lien Zoom.

Anne-Josée Cameron


Autopsie d'un crime imparfait

Couverture de l'«Autopsie d'un crime imparfait» sur l''assassinat de France Lachapelle»

Couverture de l'«Autopsie d'un crime imparfait» sur l''assassinat de France Lachapelle»

Photo : Radio-Canada

Dans la nuit du 22 octobre 1980, au 540, rue de la Tourelle, à Québec, France Lachapelle, une jeune comédienne de 22 ans, est assassinée. Quarante ans plus tard, le mystère subsiste quant au véritable coupable.

L'auteur Jacques Côté propose ici un docu-polar sur cet épisode qui, à l'époque, a marqué les citoyens de la ville de Québec.

Jacques Côté ne résout pas le cas et ne répond pas à toutes nos interrogations, mais il soulève bien des questions. J'ai soulevé certains doutes par rapport à des éléments liés à l'enquête, au procès... Il reste encore bien des questions qu'on peut se poser dans ce dossier-là, des questions assez troublantes et c'est la conclusion à laquelle j'en viens.

L'auteur nous offre également, comme complément à la fin du livre, la transcription d'une longue entrevue qu'il a réalisée avec l'un des amis de la victime, le metteur en scène Robert Lepage qui a été le dernier à l'avoir vue vivante. Lepage, qui a été considéré comme témoin important au point d'être soumis au test du polygraphe, reste marqué par cet événement qui l'a traumatisé.

Autopsie d'un crime imparfait, 22/10/80 : l'assassinat de France Lachapelle (Éditions de l'Homme)
Jacques Côté

Patricia Tadros


The Lost Fingers présentent VS

The Lost Fingers proposent un album qui réunit les six défis VS.

The Lost Fingers propose un album qui réunit les six défis VS.

Photo : Radio-Canada / Courtoisie

Le groupe The Lost Fingers lance un album qui présente l’œuvre finale de son projet participatif VS. Au cours des six derniers mois, le public a été invité à voter pour sa chanson préférée lors de duels musicaux. La formation québécoise nous propose un album qui réunit les six défis, VS.

Malgré que le style grunge/rock ait remporté la victoire haut la main sur le dance/pop, la formation a tenu à réunir sur cet album toutes les pièces qu'elle a revisitées. Un exercice de style bien agréable à réécouter, qui comprend : Missing VS Come Out and Play, I Like To Move It VS Even Flow, Suavemente VS Lithium, Informer VS Outshined, Everybody VS Dr. Feelgood et Give It Away VS What Is Love.

Ces 12 reprises de chansons connues imprégnées de jazz manouche risquent de vous donner envie de danser!

Valérie Cloutier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !