•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il y a 50 ans, Salvador Allende devenait président du Chili

Le président Salvador Allende en 1973

Le 3 novembre 1970, le docteur Salvador Allende devenait président de la République du Chili.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le 3 novembre 1970, Salvador Allende devient président du Chili. Il commence dès lors à mettre en place la « voie chilienne vers le socialisme », qui sera brutalement arrêtée par un coup d’État militaire en 1973, comme le rappellent nos archives.

Un projet original…

Le Chili a élu en novembre dernier un gouvernement marxiste dirigé par le président Salvador Allende.

Pierre Nadeau, octobre 1971

Le 3 novembre 1970, les parlementaires chiliens votent pour que le docteur Salvador Allende devienne président du Chili.

Salvador Allende est le candidat de la coalition des partis de gauche Unité populaire à l’élection du mois de septembre précédent.

Ce vote au Congrès du Chili n’était pas gagné d’avance.

L'opposition est même féroce, car Salvador Allende veut appliquer les principes de l’idéologie marxiste (communiste) au Chili s'il devient président.

Le projet d’Allende incluait, entre autres éléments, la nationalisation du secteur minier du cuivre et l’expropriation des compagnies américaines qui les possédaient.

Il y avait aussi une promesse de réforme agraire de redistribution des terres aux paysans.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Format 60, 1er octobre 1971

Le 1er octobre 1971, Format 60 diffuse une entrevue que la journaliste Judith Jasmin a obtenue de l’agronome Jacques Chonchol. L'émission est animée par Pierre Nadeau.

Jacques Chonchol est le ministre de l’Agriculture du président Allende. Le ministre explique à la journaliste Judith Jasmin pourquoi il est nécessaire de procéder à une réforme agraire au Chili.

D’un côté, la propriété est trop concentrée dans les mains de quelques personnes riches. Souvent, ces dernières n’utilisent leurs domaines que pour spéculer ou échapper à l’impôt. Le rendement agricole du pays en souffre.

De l’autre côté, il y a une masse de paysans sans terre ou avec des lopins insuffisants pour subvenir aux besoins de leurs familles.

Il faut distribuer les terres à ces paysans, affirme Jacques Chonchol, et les organiser pour accroître la production de nourriture au pays.

Jacques Chonchol parle aussi dans cette entrevue de la nationalisation des mines de cuivre et des relations avec les États-Unis, qui sont hostiles aux politiques du gouvernement Allende.

… mais qui divise profondément la société chilienne

Salvador Allende voulait transformer le Chili de manière non violente et légale. C’est ce qu’on appelait la « voie chilienne vers le socialisme ».

Le moins que l'on puisse dire, c'est que ça n'a pas été possible.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Format 60, 4 septembre 1973

Le 4 septembre 1973, Pierre Nadeau, animateur de Format 60, présente un reportage qu’il a réalisé au mois d'août précédent au Chili.

En trois ans, les politiques de réformes sociales et économiques du gouvernement Allende ont fortement polarisé le pays.

Le journaliste interviewe un prêtre qui vit dans un quartier populaire de la ville de Santiago, la capitale du Chili.

Selon ce prêtre, il est clair, preuves à l’appui, que les classes ouvrières et les pauvres ont profité des réformes mises en place par le gouvernement de Salvador Allende.

Mais en se promenant dans les quartiers bourgeois de Santiago, Pierre Nadeau constate que le gouvernement Allende a très peu d’amis.

Les classes moyennes et supérieures doivent maintenant faire la file pour obtenir des denrées au marché officiel... même pour la crème glacée.

Le rejet des classes moyennes et supérieures du gouvernement Allende s’amplifie au fil du temps.

Le 11 septembre 1973, lorsque le général Augusto Pinochet déclenche un coup d’État, une bonne partie de ces classes sociales appuie l’action des militaires.

Le jour du coup d'État militaire, Salvador Allende s'est enlevé la vie dans le palais présidentiel.

L’impact sur les femmes

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Partie d'une murale dans un quartier populaire de Santiago au Chili avec le nom du pays écrit en espagnol.

Quelques semaines après la destruction du gouvernement Allende, le 11 janvier 1974, l’émission Femme d’aujourd’hui qu’anime Aline Desjardins nous propose une entrevue avec Janette Laneuville.

Cette Québécoise a vécu pendant neuf ans au Chili, où elle travaillait dans une clinique.

Elle nous raconte comment la situation des femmes, surtout celles des milieux populaires, s'est améliorée avec les réformes du gouvernement Allende.

Seule la bande sonore de cette entrevue est disponible.

Janette Laneuville nous parle notamment des progrès dans le secteur de la santé.

Il faut rappeler que le gouvernement Allende avait décidé de rendre gratuits plusieurs actes médicaux, les accouchements par exemple.

La santé des femmes aux revenus modestes, mais celle aussi des enfants, s’est améliorée pendant cette période.

Les femmes chiliennes ont connu par ailleurs durant les années Allende une émancipation dans leur rôle au sein de la société.

Pour ces femmes, selon Janette Laneuville, l’arrivée au pouvoir des militaires a constitué un important recul.

Les femmes chiliennes qui veulent sauvegarder leurs acquis doivent la plupart du temps militer dans la clandestinité.

Mais elles gardent espoir qu’un jour, peut-être lointain, elles récupéreront leurs droits.

L’attente a été longue. Ce n’est qu’en 1990 que le général Pinochet a rendu le pouvoir à un gouvernement démocratique.

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.