•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un mineur arrêté pour agression sexuelle armée à Gatineau

Une voiture de police du SPVG.

Le Service de police de la Ville de Gatineau a arrêté un mineur pour agression sexuelle (archives).

Photo : Radio-Canada / Dominique Degré

Radio-Canada

La police a arrêté mercredi un jeune homme mineur à la suite d’une agression sexuelle armée survenue à Gatineau.

Dans un communiqué, le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) soutient qu’une septuagénaire a été séquestrée dans sa résidence avant d'être transportée contre son gré par son agresseur dans un autre secteur de la ville. 

Selon les autorités, la victime aurait été enlevée dans le district de Pointe-Gatineau et transportée dans le secteur de Masson-Angers, près de la rue de Neuville. C’est à cet endroit que la victime aurait pu échapper à son agresseur.

L’incident est survenu vers 10 h 45. Après avoir reçu l’appel, les policiers ont rapidement identifié et procédé à l'arrestation d'un suspect qui était armé à bord d'un véhicule, est-il expliqué dans le communiqué.

Le SPVG explique que l'enquête a permis d'établir que le suspect s'est introduit par effraction chez la victime tôt le matin même pour la séquestrer dans sa résidence avant de la transporter contre son gré.

L'agente Renée-Anne St-Amant du SPVG souligne : On ne parle pas une arme à feu, mais je ne pourrais pas préciser le type d’arme

Elle ajoute ne pas pouvoir révéler le type d’arme que l'accusé avait en sa possession, par respect du processus judiciaire et pour la continuité de l'enquête.

L'agente St-Amant pose en uniforme devant le quartier général de la police dans le secteur de Hull.

Renée-Anne St-Amant, porte-parole du Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG)

Photo : Radio-Canada / Jonathan Dupaul

On parle en fait d’une agression armée lorsqu’il y a menace d’utiliser une arme ou qu'il y a utilisation de l'arme lors de la perpétration de l’infraction, explique l'agente St-Amant.

La police ne croit pas qu’il existe un lien entre la victime et le suspect. La victime, qui n'avait pas de blessure apparente, a été transportée au centre hospitalier par mesure préventive.

Le suspect fait face à ces accusations :

  • Enlèvement
  • Séquestration
  • Agression sexuelle armée
  • Voies de fait armées
  • Profération de menaces
  • Vol de véhicule
  • Vol qualifié
  • Introduction par effraction
  • Possession d'outils de cambriolage
  • Non-respect des conditions de probation

L’enquête se poursuit, et le SPVG demande à la population de dévoiler toute information qui pourrait aider les enquêteurs dans cette affaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !