•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec accueillera bien moins d'immigrants que prévu

Malgré un rééquilibrage prévu par le gouvernement Legault, en raison des contraintes liées à la pandémie, Québec revoit à la baisse ses cibles d'immigration.

Gros plan de Nadine Girault avec François Legault derrière.

La ministre Nadine Girault, responsable du dossier de l'immigration depuis le début de l'été, a présenté jeudi son premier plan d'immigration.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada

Cette année, le gouvernement Legault prévoit accueillir entre 25 600 et 30 500 personnes, soit une forte baisse par rapport aux plans initiaux, dévoilés l'an passé.

Après l'avoir baissé, Québec prévoyait l'an passé de revoir à la hausse le nombre d'immigrants reçus. On ciblait l'arrivée de 43 000 à 44 500 immigrants en 2020, soit environ 3000 de plus qu'en 2019.

Mais en raison de la pandémie, ces chiffres ont dû être revus. Le télétravail des agents d'immigration a notamment causé des perturbations importantes, détaille le ministère de l'Immigration, de la Francisation et de l'Intégration (MIFI) dans son nouveau plan d'immigration (Nouvelle fenêtre) déposé ce jeudi à l'Assemblée nationale.

Au total, le Québec devrait ainsi accueillir d'ici la fin de l'année de 14 000 à 17 500 personnes de moins que prévu.

Face à cette situation et dans un objectif de relance économique, le gouvernement Legault annonce cependant un rattrapage pour 2021.

Or, on ne parle dans ce plan que d'un ajout de 7000 personnes, en complément des 44 500 à 47 500 immigrants prévus l'an prochain. Un rattrapage plus important pourrait être prévu en 2022 en fonction des données finales d’admission de 2020, précise néanmoins le MIFI.

Les 7000 actuellement pour lesquels on va faire un rattrapage sont des gens qui sont déjà au Québec, a expliqué Nadine Girault, ministre de l'Immigration, de la Francisation et de l'Intégration, en entrevue avec Radio-Canada. [...] On travaille très étroitement avec le gouvernement fédéral pour commencer vraiment à admettre des gens qui sont déjà sur le territoire.

Dès l'an prochain, Québec compte également augmenter sensiblement la part de l'immigration économique. On parle au minimum de 62 % des admissions totales, contre environ 55 % en 2020, selon les prévisions actuelles.

À terme, d'ici 2022, le gouvernement caquiste prévoit toujours accueillir entre 49 500 et 52 500 personnes par an. Des chiffres semblables au nombre d'admissions sous le précédent gouvernement libéral.

Des objectifs à atteindre

Le nouveau plan d'immigration identifie les objectifs qu'entend poursuivre le gouvernement Legault d'ici 2022.

Ainsi, Québec compte favoriser la sélection permanente de travailleurs étrangers et de ressortissants étrangers diplômés du Québec, arrimer la sélection aux besoins à court terme du marché du travail et appuyer les employeurs dans leurs démarches de recrutement de travailleurs étrangers temporaires.

On a quand même beaucoup d’emplois qui sont disponibles, a affirmé la ministre Girault, et c’est pour ça qu’on va aller chercher des immigrants, pour faire des matchs avec l’économie ici.

Le gouvernement souligne aussi qu'il favorisera la sélection des immigrants qui connaissent les valeurs démocratiques et les valeurs québécoises [...]. Il visera par ailleurs l’admission d'immigrants adultes connaissant le français, en élargissant l’accès aux services gouvernementaux de francisation.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !