•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un propriétaire de gym ouvre ses portes à Thetford Mines

Le Multi-Gym Thetford a ouvert ses portes, jeudi.

Le Multi-Gym Thetford a ouvert ses portes, jeudi, malgré l'interdiction du gouvernement.

Photo : Facebook

Félix Morrissette-Beaulieu

Malgré l’avertissement du premier ministre François Legault, le propriétaire du Multi-Gym Thetford a décidé d’ouvrir ses portes, jeudi.

Le propriétaire, François Madore, affirme que la santé mentale et physique des clients est en déclin en raison de la fermeture des centres d'entraînement, ce pour quoi il a ouvert.

Je ne veux pas faire cavalier seul. Par contre, je me dis : non, ce n’est pas vrai que François Madore va reculer face à la menace qu’on a eue au niveau des amendes.

François Madore

François Madore affirme avoir déjà reçu la visite des policiers. Je ne fais pas ça pour provoquer. C'est un mouvement symbolique, dit-il. Il croit que les autres propriétaires de centres de conditionnement physique ne devraient pas avoir peur d'ouvrir pour mettre la pression sur le gouvernement.

On prend tous les moyens en conséquence. On a tout fait ce que le gouvernement a demandé, croit M. Madore.

Les propriétaires de salles de sport avaient menacé de défier les autorités de santé publique et d’ouvrir leurs portes le 29 octobre, malgré l’interdiction. Ils se sont ravisés après que le gouvernement a décidé de donner des contraventions à la fois aux propriétaires et aux clients.

François Madore explique que s'il écope d'une contravention, il ne la paiera pas, et qu'il compte la contester.

Peu de contestation à Québec

Les gens sont peu nombreux à avoir répondu à l'appel d'une coalition formée de 260 centres d’entraînement, qui leur demandait jeudi de venir témoigner de l’importance de l’accès à ces établissements. Le regroupement réclame la réouverture des salles d'entraînement et des centres de yoga, de danse et d’arts martiaux.

Ce geste, que le regroupement qualifie de manifestation pacifique respectant les mesures sanitaires, a lieu toute la journée jeudi dans différentes villes du Québec.

Seule une dizaine de clients se trouvaient à l’extérieur d’un centre de conditionnement physique de la capitale, jeudi matin, lors du passage de Radio-Canada.

La situation était semblable aux abords de salles d'entraînement de Montréal.

C'est surtout le moral. Je me retrouve plus isolée. C'est plus difficile de se lever le matin. Pourquoi ils ferment les gyms, alors qu'on est dans les magasins un à côté de l'autre? affirme une abonnée, Léa Maltais.

Je trouve que c'est un besoin pour les gens qui veulent rester en forme, pour la santé physique autant que l'équilibre. C'est aussi un endroit hygiénique qui suit les règles à 100 %. Ce n'est pas dangereux pour les éclosions, ajoute un autre client, Brian Semple.

Les propriétaires affirment ne pas comprendre la directive gouvernementale qui les oblige à fermer leur entreprise. Ils considèrent que cela va à l'encontre de la protection de la santé physique et mentale.

On a beaucoup de clients qui nous envoient des cris du cœur parce que moralement et mentalement, on le sait que l'anxiété est dans le plafond présentement. Nos clients veulent juste se tenir en santé et loin des hôpitaux, affirme l’instigateur de la coalition et propriétaire du Mega Fitness Gym de Québec, Dan Marino.

Le propriétaire du Mega Fitness Gym et instigateur de la coalition, Dan Marino.

Le propriétaire du Mega Fitness Gym et instigateur de la coalition, Dan Marino

Photo : Radio-Canada

Manque de cohérence?

La coalition souligne ne pas saisir la logique derrière les mesures imposées par le gouvernement.

On roule à peu près à 50 % de notre clientèle, environ 25 personnes à l'heure. Ce n'est pas trop un gros rassemblement, sur 25 000 pieds carrés. Il y a une file de personnes qui attendent à la SAAQ [Société de l'assurance automobile du Québec] à côté. Il y a plus de monde dans la file présentement qu'il pourrait y en avoir dans mon gymnase. On est des partenaires de la santé et ils ne l'ont pas compris encore, lance Dan Marino.

Le propriétaire du Nutrition Sports Fitness, voisin du Mega Fitness Gym, appuie la démarche de la coalition.

C'est dur pour nos business et pour le moral. Quand le gym est vide, il n'y en a plus, de business. On n'est pas délinquants. On n'est pas en train de bloquer des routes. On est là pour montrer notre appui et essayer d'avoir une conversation avec le gouvernement, soutient Gino Chamberland.

D'autres actions possibles

Il s’agit d’une première action, pour la coalition, qui mentionne qu’il y en aura d’autres si le gouvernement refuse de les entendre.

On n'abandonnera pas. Avec les témoignages que j'ai eus de tous ces gens, c'est sûr que je ne les laisserai pas tomber. C'est une promesse, avance Dan Marino.

Les mesures sanitaires qui incluent la fermeture des salles d'entraînement devaient se terminer le 29 octobre, mais elles ont été prolongées jusqu'au 23 novembre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !