•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le groupe Salebarbes remporte un Félix

Cinq chanteurs et musiciens autour d'un micro.

Le groupe Salebarbes comprend les artistes George Belliveau, Jean-François Breau, Kevin McIntyre, Éloi Painchaud et Jonathan Painchaud (archives).

Photo : La production est encore jeune inc. / Karine Dufour

Radio-Canada

Le groupe acadien Salebarbes a gagné son premier prix Félix au Premier gala de l’ADISQ télédiffusé mercredi soir.

L’événement était préenregistré à cause de la pandémie et il a été diffusé par Télé-Québec. Les artistes avaient dû aussi préenregistrer des remerciements, mais ils ignoraient qui avait remporté les prix.

C’était une surprise. On l’a su en même temps que tout le monde, en tout cas excité. [C’était] un peu étrange, déçu qu’on n’était pas sur la scène en train de l’accepter là. Ça donne que l’année, la première année qu’on gagne un Félix, il fallait que ce soit 2020. [...] On l’a su en regardant le gala. Donc, on était après de s’écrire et de se féliciter tour à tour, affirme George Belliveau, membre du groupe.

Les musiciens de Salebarbes, Jean-François Breau, Éloi et Jonathan Painchaud, George Belliveau et Kevin McIntyre, se sont distingués dans la catégorie de l'album de l’année – musique traditionnelle, pour leur premier album intitulé Live au Pas perdus. Ce dernier a été enregistré au bar-spectacle Les Pas Perdus, à Cap-aux-Meules, aux Îles de la Madeleine.

Le Premier gala précède le gala principal de l’ADISQ. On y décerne une vingtaine de Félix, notamment pour les meilleurs albums dans des styles musicaux qui ne sont pas représentés au gala principal.

Les téléspectateurs du Premier gala ont pu voir dès l’ouverture des prestations préenregistrées des groupes acadiens Salebarbes et Les Hay Babies, et une de P’tit Belliveau par la suite. Il n’y avait pas de public durant les enregistrements réalisés à Montréal au début du mois avec les précautions nécessaires, indique M. Belliveau.

On a été obligé de faire une ambiance, je pense, entre nous autres et Les Hay Babies qui étaient là. Il n’y avait pas de public et veut, veut pas, on jouait pour des techniciens qui avaient des masques dans la face. On était séparé, pas mis dans une situation ou dans une formation d’habitude. Il y avait beaucoup de choses qui étaient comme dures à performer, si tu veux. Il fallait vraiment se mettre dans la tête qu’on était en train de performer, explique George Belliveau.

L'artiste chante et joue du banjo.

P'tit Belliveau, musicien country, folk et bluegrass de la baie Sainte-Marie, en Nouvelle-Écosse, en 2019 (archives).

Photo : Radio-Canada

P’tit Belliveau était en lice pour l'album alternatif de l'année. Il a interprété son succès de l'été, Income Tax, tiré de Greatest Hits Vol.1. Il a d'ailleurs livré un vibrant témoignage après sa performance : des fois j'vis des hauts, des fois j'vis des bas, mais la plupart du temps, j'vis ma vinaigrette.

Les Hay Babies étaient en nomination dans la catégorie de l’album de l’année – choix de la critique, Les Hôtesses d'Hilaire dans la catégorie de l’album de l’année – réinterprétation, et les artistes Viviane Audet, Robin-Joël Cool, Alexis Martin dans la catégorie de l’album instrumental de l’année, mais aucun d’eux n’a remporté de prix.

Les Hôtesses d’Hilaire et P’tit Belliveau ont toutefois remporté un Félix chacun lors du gala de l’industrie de l’ADISQ présenté lundi.

Les Hay Babies, les Hôtesses d’Hilaire et P’tit Belliveau sont aussi en nomination au gala principal de l’ADISQ qui sera télédiffusé à Radio-Canada dimanche soir.

Avec les renseignements de Camille Bourdeau-Potvin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !