•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Masque obligatoire pour tous les élèves des écoles du conseil scolaire MonAvenir à Toronto

Un groupe de jeunes élèves portant un masque et assis en classe.

Cette décision est une victoire pour le groupe de parents qui demandait que cette mesure soit adoptée depuis le début de la rentrée.

Photo : getty images/istockphoto / Halfpoint

À Toronto, tous les élèves du Conseil scolaire catholique (CSC) MonAvenir devront obligatoirement porter le masque dès lundi. L'adoption de cette motion par les conseillers scolaires est une victoire pour un groupe de parents qui exigeait la mise en place de cette mesure.

Après des semaines de plaidoyers, un groupe de parents d'élèves du Conseil scolaire catholique MonAvenir ont gagné leur pari.

Ces dizaines de parents d’élèves tentaient d’interpeller, depuis plusieurs semaines, le conseil scolaire pour lui faire part de leurs inquiétudes concernant le port du masque et la ventilation.

Une pétition lancée en septembre par un parent, Jennifer Gauthier, réclamait le port du masque obligatoire pour tous les élèves, de la maternelle à la douzième année, même si le gouvernement provincial ne l'exige qu’à partir de la quatrième année. La pétition a cumulé plus de 470 signatures en date du 29 octobre.

Les conseillers scolaires de MonAvenir ont voté en faveur de cette motion (Nouvelle fenêtre) mercredi soir.

Dans une lettre envoyée jeudi matin, le directeur de l'éducation, André Blais, précise que la hausse du taux de propagation au sein de la population générale de la COVID-19, notamment dans la ville de Toronto, est la raison principale derrière cette décision.

[Le nombre de cas quotidiens de COVID-19 continue] à augmenter depuis septembre et [...] les spécialistes rapportent que les plus jeunes enfants peuvent être porteurs du virus sans pour autant avoir de symptômes ou être malades et ainsi le transmettre sans le savoir

Extrait de la motion déposée par la conseillère scolaire de la région de Toronto Ouest, Nathalie Dufour-Séguin

Écoles visées par le port du masque obligatoire pour tous

  • École élémentaire catholique du Bon-Berger
  • École élémentaire catholique Georges-Étienne-Cartier
  • École élémentaire catholique Saint-Jean-de-Lalande
  • École élémentaire catholique Saint-Michel
  • École élémentaire catholique du Sacré-Cœur
  • École élémentaire catholique Notre-Dame-de-Grâce
  • École élémentaire catholique Saint-Noël-Chabanel
  • École élémentaire catholique Sainte-Madeleine
  • École élémentaire catholique Sainte-Marguerite-d’Youville

Source : Conseil scolaire catholique MonAvenir

Jennifer Gauthier et Shirley Moore, une autre mère de deux enfants qui fréquentent une école élémentaire du CSC MonAvenir, à Toronto, ont multiplié les appels et courriels pour faire valoir leur point. Elles ont également préparé une présentation appuyée par des experts de la santé pour le conseil.

Leur argument principal : limiter la propagation du virus alors que le nombre d'infections à la COVID-19 est à la hausse dans la grande région de Toronto.

Une quarantaine de parents ont soutenu cet effort et nous sommes ravis, lance Jennifer Gauthier en entrevue avec Radio-Canada.

Je suis très heureuse, très contente! Nous avons travaillé très, très fort et c’est un bon résultat, dit pour sa part Shirley Moore.

Une femme sourit

Jennifer Gauthier a lancé une pétition en ligne cet automne pour interpeller le conseil scolaire et lui demander de mieux considérer les préoccupations des parents.

Photo : Avec l'autorisation de Jennifer Gauthier

Jennifer avoue avoir emboîté le pas après avoir constaté la mise en place de cette mesure au sein d'autres conseils scolaires.

Le port du masque obligatoire pour tous les élèves est une mesure déjà mise en place par le Conseil scolaire public anglais de Toronto (TDSB) et le Conseil scolaire du district de Peel, entre autres.

Le CSC MonAvenir accueille plus de 17 700 élèves et gère 47 écoles élémentaires, 1 école intermédiaire, 11 écoles secondaires, 2 écoles virtuelles et 2 établissements combinés, de Peterborough à Niagara en passant par le comté de Simcoe.

Pourquoi une mesure régionalisée?

C'est très, très difficile de prendre une décision pour tout le conseil avec des directives qui viennent de chaque région, a lancé la conseillère scolaire de la région de Toronto Ouest, Nathalie Dufour-Séguin, lors de la réunion du conseil, mercredi.

Rien n'empêche de faire une autre motion pour d'autres régions plus tard, ajoute-t-elle.

En s'adressant à ses collègues, elle a reconnu que certains conseillers ne veulent pas appliquer cette mesure à leur région puisque la situation liée à la COVID-19 n'est pas la même.

Il y avait beaucoup de divergence d'opinions autour de la table, dit-elle, faisant référence aux réunions précédentes.

Trois conseillers scolaires ont voté contre cette mesure.

Avec des informations de Nicolas Haddad

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !