•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un rapport sur le transport de matières dangereuses fait réagir à Lac-Mégantic

Une roue d'un wagon est sortie des rails du chemin de fer.

Le rapport conclut qu’il reste encore «du travail important à faire» au niveau de la sécurité ferroviaire au pays (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le commissaire à l'environnement et au développement durable par intérim, Andrew Hayes, a déposé mardi à Ottawa un rapport peu flatteur pour Transports Canada concernant le transport de matières dangereuses, notamment en train, suscitant des réactions du côté de Lac-Mégantic.

Dans ce rapport, M. Hayes note quelques améliorations concernant le transport de produits dangereux depuis 2011. Mais il conclut néanmoins qu’il reste encore du travail important à faire.

Même si des progrès ont été réalisés, il y a encore des lacunes dans la surveillance des marchandises dangereuses par Transports Canada, indique-t-il dans le rapport qui se trouve sur le site Internet du Bureau du vérificateur général du Canada.

Nous avons constaté que le Ministère n’avait pas toujours fait un suivi des infractions relevées dans le cadre des inspections afin de confirmer que des mesures correctives avaient été prises, ajoute Andrew Hayes.

Une constatation que déplore Robert Bellefleur, porte-parole de la Coalition des citoyens et organismes engagés pour la sécurité ferroviaire de Lac-Mégantic.

C’est très paradoxal de constater tout ça. Il faut rappeler qu’en 2011, le commissaire à l'environnement du Canada avait déjà fait un rapport sévère à l’endroit de Transports Canada sur la sécurité ferroviaire à propos du transport des matières dangereuses. Ça n’a pas empêché la tragédie de Lac-Mégantic deux ans plus tard, rappelle-t-il au micro de l’émission Vivement le retour.

Je veux bien croire qu’on ait amélioré un peu la chose, mais on n’est pas à un niveau où on peut se convaincre où la sécurité est assurée.

Robert Bellefleur, porte-parole de la Coalition des citoyens et organismes engagés pour la sécurité ferroviaire de Lac-Mégantic

Plus de sept ans après la tragédie de Lac-Mégantic, Robert Bellefleur dénonce un constat qui reste alarmant à propos de la sécurité ferroviaire au pays. C’est très inquiétant pour les Canadiens et particulièrement pour les Méganticois, lance-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !