•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : 2 décès et 287 nouveaux cas en 24 h en Colombie-Britannique

L'École des Pionniers-de-Maillardville.

Un cas de COVID-19 a été rapporté à l'École des Pionniers-de-Maillardville de Port Coquitlam

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les autorités sanitaires ont enregistré 287 nouveaux cas de COVID-19 en Colombie-Britannique depuis 24 heures. Deux personnes sont décédées de la maladie portant le bilan à 261 morts en Colombie-Britannique depuis le début de la pandémie.

Cette mise à jour provient d'un communiqué émis par la médecin hygiéniste en chef de la province, la Dre Bonnie Henry, et par le sous-ministre de la Santé, Stephen Brown. Elle suit le dévoilement, lundi, d'un nombre record d'infections au courant de la fin de semaine.

Les données sont aussi en hausse par rapport à la veille, où on rapportait 217 nouveaux cas.

Ces nouvelles données portent à 2316 le nombre de cas actifs en Colombie-Britannique. Le nombre d'hospitalisations augmente de 3 par rapport à la veille passant de 84 à 87. Vingt-cinq patients sont aux soins intensifs.

Selon les autorités de la Santé, 5358 personnes sont en isolement préventif dans la province après avoir été exposées au SRAS-CoV-2 dont 104 pompiers qui ont aidé à combattre les brasiers en Californie.

Le communiqué rapporte une nouvelle éclosion dans un centre de soins de santé, à Surrey, ainsi qu'une éclosion communautaire au centre pour hommes de l'Okanagan. Deux autres éclosions sont quant à elles déclarées terminées : au pavillon Dr. Al Hogg à White Rock et à l'Hôpital de Delta. Au total, 21 centres de soins de longue durée ou de soins assistés font l'objet d'éclosions communautaires.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Un cas à l’École des Pionniers

Par ailleurs, un membre de l’École des Pionniers-de-Maillardville a reçu un résultat positif à un test de dépistage du SRAS-CoV-2, le virus qui cause la COVID-19. La nouvelle a été communiquée aux parents dans une lettre datée du 27 octobre.

La personne en question était présente à l’école les 19, 20 et 21 octobre. Elle a été placée en isolement à la maison, tandis que la régie de la santé de la vallée du Fraser procède à la recherche de contacts. Seuls les enfants et employés qui sont à risque d’avoir contracté la maladie par contact interposé seront contactés.

C’est la 3e école du Conseil scolaire francophones (CSF) de la Colombie-Britannique avec des cas de COVID-19.

À l’École Anne-Hébert, où les autorités ont rapporté un cas le 23 octobre dernier, ce sont maintenant deux salles de classe qui sont en quarantaine à la suite de l’enquête épidémiologique.

La période d'exposition possible, inscrite sur le site web de la régie de la santé de Vancouver Coastal, serait les 15 et 16 octobre.

À Kelowna, l'École de l'Anse-au-sable est quant à elle fermée, après la mise en quarantaine de 160 élèves et membres du personnel. Il s’agissait de la première école de la province victime d’une éclosion de COVID-19.

La règle des six

Dans leur déclaration du jour, les autorités de la santé sont revenues sur les nouvelles règles en place pour restreindre les rassemblement publics.

Depuis mardi, des ordres sont en place pour limiter à six le nombre de personnes qui peuvent se rassembler dans un endroit privé.

Les choses qu’on fait lors de soirées ou de célébrations, qui incluent parler, se coller, manger et boire ensemble à l’intérieur, sont plus risquées que les activités à l’école ou au travail, peut-on lire. Et contrairement aux écoles et aux espaces de travail, la plupart des maisons n’ont pas assez d’espace pour que tous puissent garder une distance sécuritaire par rapport aux autres.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !