•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : l'augmentation des cas accroît la pression sur le système de santé

L’infirmière en chef de Soins communs Manitoba, Lanette Siragusa, en gros plan pendant une conférence de presse.

L’infirmière en chef de Soins communs Manitoba, Lanette Siragusa.

Photo : Radio-Canada / Gary Solilak

L’augmentation des cas de COVID-19 met de plus en plus de pression sur le système de santé du Manitoba, alors même que plus de 40 opérations chirurgicales ont dû être récemment reportées.

C’est ce qu’a indiqué mercredi en conférence de presse l’infirmière en chef de Soins communs, Lanette Siragusa. Dans le détail, elle a expliqué que 43 opérations chirurgicales ont été repoussées, la plupart à l’Hôpital Saint-Boniface.

Certaines l’ont été en raison du fait que des membres du personnel de santé sont en quarantaine, tandis que d’autres l’ont été parce que des changements ont dû être apportés pour protéger d’autres membres du personnel.

De plus, 92 % des lits de soins intensifs à Winnipeg sont occupés et les capacités pour les soins critiques diminuent.

Notre ressource la plus précieuse est notre personnel, a-t-elle déclaré.

Le nombre de cas de COVID-19 au sein du personnel de santé augmente aussi, a reconnu Lanette Siragusa.

Bien que la plupart des employés du secteur de la santé ont contracté la maladie en dehors du travail, cela nous pose immanquablement des défis en termes de ressources humaines.

37 cas actifs dans le secteur de la santé

Elle a précisé qu’il y avait, actuellement, 37 cas actifs de COVID-19 parmi les employés de la santé au Manitoba. Dix-huit d’entre eux ont été contaminés lors d’un contact rapproché, a précisé Lanette Siragusa.

De ces 37 cas, 32 sont à Winnipeg, trois dans la région sanitaire de Prairie Mountain et un dans les régions de Santé sud et Entre-les-Lacs et de l’Est.

Il y a cependant plus de personnel qui est en isolement après avoir été en contact avec une personne qui a été identifiée comme ayant la COVID-19, a-t-elle ajouté.

Six lits de soins critiques disponibles

Par ailleurs, le nombre de lits disponibles à Winnipeg pour accueillir des patients diminue.

La capitale manitobaine compte 71 lits de soins critiques et seuls six étaient libres mercredi.

De même, le nombre de patients malades du nouveau coronavirus qui sont en soins intensifs est en hausse depuis lundi, avec 19 personnes contre 15 en début de semaine.

Si la tendance se poursuit, ce n’est qu’une affaire de jours avant qu’on atteigne la capacité maximale, a-t-elle mis en garde. Dans ce cas, les patients seront déplacés entre les différentes unités des hôpitaux, voir même être envoyés à Brandon, selon les besoins.

On est là pour vous

L’infirmière en chef a cependant voulu se faire rassurante en disant que le personnel de santé était là pour vous.

Mais elle a aussi insisté sur le fait que les Manitobains ont un rôle à jouer. Nous avons besoin que vous nous aidiez et protégiez nos ressources en santé pour ceux qui ont besoin de soins médicaux sérieux au cours des prochains mois, a-t-elle imploré.

Vous ne courez peut-être pas de grands risques, mais vos proches, vos amis et vos voisins peuvent l'être. Vous avez un rôle très important à jouer pour vous assurer que notre système de soins de santé continue de pouvoir répondre [aux besoins].

Bien que le taux d’absence au sein des infirmières au Manitoba soit de 14,5 %, Lanette Siragusa a assuré que la province est en train de recruter pour pourvoir les postes, notamment ceux en soins critiques.

Elle a aussi indiqué que, depuis le début de la pandémie, environ 350 professionnels de la santé ont été redéployés dans des postes d’infirmiers, d’aides, de thérapeutes respiratoires ou encore de physiothérapeute.

Des dépistages rapides pour le personnel soignant

Des dépistages rapides de COVID-19 sont offerts à du personnel soignant qui présente des symptômes afin de s’assurer que les employés ne soient pas envoyés inutilement en isolement s’ils ne sont pas malades.

La semaine dernière, nous avons dépisté 150 membres du personnel du Centre des sciences de la santé, et 146 d’entre eux ont eu un résultat négatif, a donné en exemple Lanette Siragusa.

J’espère que tout cela rassure quant au fait que l’aide arrive, a-t-elle conclu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !