•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

70 % d’infirmières en moins dans les super-cliniques

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Une infirmière applique un bandage autour du poignet et de la main d'une patiente.

Une infirmière et une patiente.

Photo : Getty Images / Dusan Petkovic

Dans la Capitale-Nationale, le ministère de la Santé a réquisitionné les services de 70 % des infirmières qui travaillent dans les super-cliniques et groupes de médecine de famille (GMF). Une situation qui force certaines cliniques à revoir leurs heures d’ouverture ou à procéder à des réaménagements.

Chez nous, on a maintenant 4 infirmières, alors qu’on opère normalement avec une équipe de 14. Et, elles apprennent leur nouvelle affectation avec un jour d’avis parfois, précise la docteure Louise Caron, qui codirige la super-clinique Saint-Louis.

Ces professionnelles de la santé doivent donc aller prêter main-forte dans les milieux en éclosion, comme les CHSLD et les résidences privées pour personnes âgées. Le CIUSSS de la Capitale-Nationale confirme que 94 infirmières sur son territoire, normalement en médecine familiale, ont été réaffectées.

C’est un double stress, parce qu’elles se rendent dans des milieux qu’elles connaissent vraiment moins, et les horaires de travail sont énormément différents, ajoute la Dre Caron.

Dans les super-cliniques, ces infirmières effectuent tout le travail de première ligne et de triage, avant qu’un patient voie un médecin. Ces patients du sans rendez-vous sont souvent des patients orphelins, sans médecin de famille.

D’autres infirmières, elles, sont directement liées au travail des médecins de famille. Elles procèdent à des suivis et des formations avec des patients qui ont reçu un diagnostic.

Diminution des heures d’ouverture

Pour le moment, les trois médecins et gestionnaires de cliniques avec qui nous avons parlé expliquent tout faire pour que la situation ne nuise pas aux services rendus aux patients.

La super-clinique Saint-Louis n’a toutefois eu d’autres choix que de revoir ses heures d’ouverture pour le sans rendez-vous. On ouvre maintenant de 8 h à 16 h du lundi au vendredi, alors qu’avant on pouvait prendre des patients jusqu’à 20 h, souligne la Dre Caron.

Elle précise que les médecins et les infirmières voient le même nombre de patients qu’avant. Ça veut surtout dire qu’un patient qui ne peut se présenter durant le jour n’a pas la chance de se rendre à notre clinique le soir, illustre-t-elle.

La Dre Louise Caron (plan rapproché) dans un cabinet de médecin. Elle porte une chemise blanche de médecin.

La Dre Louise Caron de la clinique Saint-Louis.

Photo : Radio-Canada

Les super-cliniques Cité-Médicale et MAclinique Lebourgneuf n’ont pas modifié leurs heures d'ouverture, mais ont fait des réaménagements.

Il ne faudrait pas en perdre d’autres, affirme le docteur Michel Lafrenière de la Cité-Médicale. Le délestage des infirmières en GMF, c’est un coup dur, mais on doit passer à travers.

On essaie le plus possible de maintenir le même nombre de suivis médicaux, souligne de son côté la docteure Chantal Guimont de MAclinique Lebourgneuf, en entrevue à l'émission C'est encore mieux l'après-midi.

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale précise que cette stratégie fait partie du plan de contingence en temps de crise sanitaire.

Sur les 94 infirmières provenant des GMF, 72 infirmières sont en zone chaude, 12 en prévention et contrôle des infections et 10 répondent à d’autres besoins, comme les enquêtes épidémiologiques.

Impossible de dire, pour le moment, combien de temps ces infirmières seront réquisitionnées dans leurs nouvelles fonctions. 

Avec les informations de Guylaine Bussière et Guillaume Dumas

Liste des super-cliniques de la Capitale-Nationale

  • ProActive Santé–Saint-Roch
  • MAclinique Lebourgneuf
  • La Cité Médicale
  • Saint-Louis
  • Le Mesnil
  • Du Carrefour
  • Val-Bélair – Valcartier – Sainte-Catherine

Les super-cliniques permettent aux usagers qui ont une condition non prioritaire d’éviter de se présenter à l’urgence. Plusieurs super-cliniques sont aussi un groupe de médecine de famille (GMF).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !